15/09/2016

Les Petites Filles, de Julie Ewa

Les Petites Filles

Julie Ewa




Bénévole dans une association qui s'occupe d'enfants, Lina est partie poursuivre ses études en Chine. Thomas, lui, enquête pour une ONG sur les disparitions d'enfants (principalement des petites filles) qui sévissent depuis des décennies dans cette région reculée.
La jeune femme accepte de lui servir d'espionne sur place où elle découvre vite les ravages de la politique de l'enfant unique. Mais ses questions vont semer le trouble dans le village.
Quand un mystérieux assassin se met à éliminer un à un tous ceux qui semblaient savoir quelque chose, elle comprend que le piège est en train de se refermer sur elle...



Après avoir énormément entendu parler de Les petites filles, je le commence enfin !
Thomas, au service d'une ONG, enquête sur la disparition de fillettes dans une région reculée de Chine. Il convainc Lina, une bénévole, d'infiltrer le village de Mou Di et tenter de découvrir pourquoi et comment ces enfants disparaissent. Car dans ces endroits, la politique de l'enfant unique pèse durablement sur les familles, et les filles n'ont aucune valeur au contraire des garçons... Alors pourquoi les enlever ?
Lina se lance dans cette enquête à corps perdu, rapidement bouleversé et touché au vif par ces destins tragiques. Cependant, il ne fait pas de bon de réveiller le loup qui dort : bientôt ses questions vont semer le trouble dans le village et attirer l'attention sur son enquête. Les personnes présentes au sein de ce trafic n'apprécient pas d'être dérangées, et elles le font très vite savoir par une vague de meurtres, frappant tous ceux qui seraient susceptibles de parler ou de détenir des informations.
Les petites filles est tiré de faits réels, tous plus glaçants les uns que les autres. Julie Ewa traite d'un sujet hautement sensible, abordé encore à mi-voix de nos jours. Malgré tous nos efforts, nous sommes encore loin de pouvoir imaginer le quotidien de certaines personnes, et surtout à quels drames elles sont confrontées. La politique de l'enfant unique et ce contrôle des naissances – destiné au départ à éviter la surpopulation du pays – a fait des ravages. Les familles sont extrêmement pénalisées : avortements, stérilisation de force... Sans parler de l'abandon des enfants de sexe féminin, du nombre incalculable d'enfants cachés par les familles et qui n'ont donc pas le moindre droit (pas d'acte de naissance ou de papiers d'identités, sans parler de l'absence de soins médicaux, sans pouvoir avoir accès à l'école ou à un emploi), mais surtout il y a un déséquilibre entre les hommes et les femmes. Il y aurait environ 120 garçons pour 100 filles, étant donné qu'une fille est considérée comme perdue pour sa famille à partir du moment où elle se marie. En effet, elle ne pourra plus s'occuper de ses parents une fois qu'ils seront vieux, alors pourquoi garder une « bouche inutile » qui devra s'en aller un jour ou l'autre dans la famille de son mari ? Ce déséquilibre des sexes a donné naissance à d'horribles trafics, comme la vente d'êtres humains, des réseaux de prostitution ou de commerces d'organes. Les petites filles est donc un roman policier mais aussi un roman profondément sociologique, traitant de manière touchante et sensible un sujet bouleversant et intense.
Julie Ewa a écrit son roman de façon très délicate, mêlant reportage, thriller et critique de la société. Très habilement fait, je n'ai pas vu les pages défiler ! Je ne peux que conseiller Les petites filles, un livre qui fait obligatoirement réfléchir.


Chronique en + : l'avis de Bribes !






Challenge : 50 romans en 2016

26 commentaires:

  1. J'avais bien aimé le traitement du sujet mais trouvé assez peu crédible le personnage de Lina, j'avais beaucoup plus apprécié Sun.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est effectivement pas pour les personnages que j'ai apprécié, mais plutôt pour le sujet. Qui est très bien traité je trouve !

      Supprimer
  2. J'ai adoré le sujet mais je l'ai trouvé un peu trop sombre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ça, c'est effectivement très sombre...

      Supprimer
  3. J'ai pas reussi a finir le livre. L'enquete avance tellement pas, je me suis ennuyee et comme zofia j'ai eu du mal avec le personnage principal

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu du mal au début aussi, mais après avoir réussi à dépasser le personnage principal ça a été :)

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas alors merci pour la découverte ! :)

    RépondreSupprimer
  5. C'est clairement un roman qui pourrait me plaire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu ne sera pas déçue alors !

      Supprimer
  6. J'ai adoré ce livre (je n'ai toujours pas eu le temps de mettre ma chronique en forme...) et il ne laisse pas indifférent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le sujet ne peut pas laisser indifférent !

      Supprimer
  7. Et dire que l'histoire est tirée de faits réels, ça donne froid dans le dos!
    La politique de l'enfant unique, ça me révolte...!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec toi !

      Supprimer
  8. J'avoue que l'histoire m'intrigue. Merci pour cette nouvelle lecture en wish.. ou pas ^^

    RépondreSupprimer
  9. Je crois que si je décide de le lire, la rage va me monter vite fait !!! À privilégier pour les périodes de grand self-control quoi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, c'est peut-être mieux pour les nerfs !

      Supprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !