08/12/2016

Mémoris, de Elodie Tirel

Mémoris - Elodie Tirel


19 Août 2015
Michel Quintin
15,90 €







2113.
Une jeune femme amnésique.
Un passé trouble, semé de morts et de souffrance.
Une cité tentaculaire où seuls les riches ont droit au soleil.
Un scientifique en quête d'immortalité.
Des manipulations génétiques au-delà du pensable.
La vérité, enfin. Plus atroce encore que tous les mensonges.



Merci à Michel Quintin !
Nous sommes en 2113. Une jeune femme court dans un couloir, poursuivi par des gardes, avec aucun souvenir en tête mais une arme à la main. Qui est-elle ? D'où s'échappe-t-elle ? Pourquoi ces hommes tentent par n'importe quel moyen de remettre la main sur elle ?
La jeune femme va trouver de l'aide en la personne d'un homme, Ethan, prêt à tout pour la tirer de ce mauvais pas. Il va la surnommer Sam, lui trouver un déguisement et une nano-puce, nécessaire pour circuler et vivre dans ce monde, et surtout lui trouver un abri chez lui. Grâce à ça, Sam va-t-elle pouvoir faire la lumière sur son identité et les secrets que renferment sa mémoire ?
Je ne connaissais absolument pas Elodie Tirel avant d'ouvrir Mémoris, mais maintenant je serais très curieuse de lire d'autres romans de cette auteure ! En pénétrant dans Mémoris, on fait un bond dans le futur, un futur très avancé que ce soit en technologie, en science, en construction... Malgré son avancé formidable, on ne peut pas dire que l'homme ait autant avancé, car malgré tout son savoir, il en reste quelques-uns qui sont prêts à tout pour s'enrichir sur le dos d'autrui, à faire avancer des projets médicaux en expérimentant comme des savants Frankenstein, créant des monstres, des erreurs, ou simplement en utilisant comme cobaye des innocents... Ce qui fait frémir, c'est cette évolution des évolutions tout en gardant un mental inadéquat, tout à fait dans l'air du temps ! A quoi bon avoir des moyens techniques prodigieux si l'esprit ne s'élève pas également ?
Mémoris nous introduit à la fois une histoire de science-fiction, grâce aux technologies utilisées et présentées ici, mais également une enquête, grâce au cheminement de Sam pour découvrir qui l'a manipulé et pourquoi elle a perdu sa mémoire. Elodie Tirel joue avec habileté sur les tableaux, la technologie servant avec finesse l'intrigue, que ce soit avec les ordinateurs surpuissants (très pratique pour faire des recherche), avec les nano-puces (un peu notre carte d'identité à nous) ou les expérimentations médicales qui vont toujours plus loin. Sam va devoir se frayer un chemin, entre les hommes qui la poursuivent, ceux qui veulent la tuer, et surtout de devoir s'approprier les rares bribes de souvenirs qu'elle retrouve.
Le personnage principal, celui de Sam, est très touchant. C'est une jeune femme perdue, à fleur de peau, suffisamment fragile pour se reposer sur un total inconnu. Ethan parait être le parfait prince charmant, volant au secours d'une demoiselle en détresse. Il va énormément la protéger, tient à elle, et ferait tout pour ne pas la perdre de vue. La dynamique entre ces deux personnages devient de plus en plus complexe, jusqu'aux dernières pages et twist final. Je dois dire que je me doutais de certaines choses, mais pas de tout !
Mémoris n'est peut-être pas une révolution sur certains aspects, mais tire très bien son épingle du jeu malgré tout. J'ai particulièrement aimé la description de la cité et de ce monde futuriste, de la technologie et de la science, que l'on peut facilement imaginer. Je vois très bien ce genre de ville voire le jour d'ici un certain nombre d'années ! Le traitement de l'intrigue est bien dosé, les pages tournent toutes seules, il n'y a pas de temps morts...
Mémoris se lit très vite, très facilement et avec beaucoup de plaisir !



Chronique en + : l'avis de Vagabonds du Rêve !







Challenge 50 romans en 2016

06/12/2016

Mozart in the Jungle - Saison 2 (Amazon)

Fiche technique

Titre original : Mozart in the Jungle
Genre : Comédie dramatique
Création : Roman Coppola, Jason Schwartzman, Alex Timbers
Musique : Roger Neill
Pays d'origine : États-Unis
Chaîne d'origine : Amazon Video
Nb. de saisons : 2
Nb. d'épisodes : 20
Durée : 26–30 minutes
Diff. Originale : 6 février 2014 – en production
Officiellement renouvelée pour une saison 3





Synopsis

L'histoire est inspirée des mémoires de la hautboïste Blair Tindall, Mozart in the Jungle: Sex, Drugs, and Classical Music, racontant sa carrière à New York et ses participations à plusieurs concerts au sein du New York Philharmonic et d'orchestres de Broadway.





Distribution

Gael García Bernal : Rodrigo De Souza
Lola Kirke : Hailey Rutledge
Saffron Burrows : Cynthia Taylor
Hannah Dunne : Lizzie
Peter Vack : Alex Merriweather
Malcolm McDowell : Thomas Pembridge
Bernadette Peters : Gloria Windsor
Debra Monk : Betty
Mark Blum : Union Bob
Jennifer Kim : Sharon
Joel Bernstein : Warren Boyd
John Miller : Dee Dee
Brennan Brown : Edward Biben
Gretchen Mol : Nina





Épisodes

Deuxième saison (2015)
1- Stern Papa
2- Nothing Resonates Like Rhinoceros Foreskin
3- It All Depends on You
4- Touché Maestro, Touché
5- Regresso Del Rey
6- How to Make God Laugh
7- Can You Marry a Moon ?
8- Leave Everything Behind
9- Amusia
10- Home





Mon avis


Il était temps que je parle de la saison 2 de Mozart in the Jungle !
La première saison avait été un coup de cœur, et j'appréhendais un peu la suite. Allais-je retrouver tout ce qui m'avait plu au début ? Les personnages seront-ils aussi captivants ? Après avoir beaucoup hésité, je m'y suis lancée, et j'ai bien fait !


Nous connaissons déjà les personnages, c'est donc l'occasion de les approfondir. Hailey a été accepté par l'orchestre, elle est prise au sérieux... Elle semble enfin atteindre un peu les buts qu'elle s'est fixée, et s'y consacre de toutes ses forces. Elle doit donc laisser la place en tant qu'assistante de Rodrigo afin de travaille sa musique. De son côté, Rodrigo doit à la fois trouver un nouvel assistant, ce qui s'avère très délicat, mais aussi réfléchir à ses choix en général. Il aime énormément diriger l'orchestre philharmonique de New York, mais une tournée en Amérique du Sud le bouleverse profondément et le fait se questionner sur ce qu'il veut véritablement. Thomas, l'ancien chef d'orchestre, tente d'écrire sa symphonie tout en méditant sur les choix qui l'ont poussé à se retirer de sa place de chef d'orchestre. Quant à l'orchestre... La grève menace, car les membres sont bien décidés à faire entendre leurs revendications pour avoir de meilleures conditions de travail et de vie.
Cette deuxième saison de Mozart in the Jungle s'avère donc aussi bien que la première. Des thèmes différents sont abordés, la palette des sentiments et des personnages s'enrichit, mais on conserve tout ce qui m'avait fait aimer cette série. Seulement 10 épisodes, chacun d'une durée de 25 min : cela passe très vite, et pourtant rien n'ait laissés de côté ! Pas de raccourcis, pas de de temps morts, je n'ai pas vu le temps passer et j'en aurais bien pris plus.

Mozart in the Jungle est une série que je conseille vivement, car elle est vraiment originale et rafraîchissante. Le fait que cela se déroule dans l'intimité d'un orchestre classique est vraiment rare, mais surtout bien utilisé. La musique est très belle, le cadre et les réactions des différents personnages semblent très réalistes, tout comme les problèmes qu'ils traversent. Mais surtout, Mozart in the Jungle arrive à balancer aussi bien entre les moments de légèreté que les moments plus graves, à fouiller une psychologie plus fine des personnages, donc à faire passer un excellent moment !
Je suis donc très satisfaite de cette deuxième saison, et j'attends la suite de Mozart in the Jungle avec impatience !

04/12/2016

Positive, de Paige Rawl

Positive - Paige Rawl


26 Octobre 2016
Hachette
17 €



Paige Rawl est une adolescente rayonnante. Pom-pom girl, footballeuse, excellente élève, tout semble lui réussir.
Jusqu'au jour où elle révèle son secret à sa meilleure amie : elle est séropositive, sa mère lui a transmis le HIV. Dans les heures qui suivent, le harcèlement commence. Ses camarades laissent des mots cruels dans son casier. Ils chuchotent sur son passage. Paige ne s'est jamais sentie aussi seule. Pour la première fois, elle ne sourit plus.
Cela aurait pu être la fin de son histoire. Mais cela en était le début.



Merci à Hachette !
Paige Rawl est une adolescente que rien ne distingue des autres, à priori. Elle est belle, rayonnante, bonne élève et pom-pom girl. Seulement voilà, elle est séropositive depuis sa naissance, sa mère lui ayant transmis le VIH in-utéro. Lorsqu'elle révèle sa condition à sa meilleure amie, le harcèlement commence. Peu de personnes prennent la peine de discuter de cela avec elle, les enseignants ne la protègent pas de ses camarades, et l'administration va jusqu'à lui demander de cacher et dénier le fait qu'elle est séropositive. Belle mentalité, bravo !
Dans Positive, Paige raconte comment s'est passé le début de sa vie, avec les visites fréquentes à l'hôpital et les prises de médicaments, puis le harcèlement scolaire dont elle a été victime et comment elle a réussi à dépasser la dépression occasionnée. Avec ce texte, on s'aperçoit que le Sida est encore très mal connu et qu'il peut entraîner beaucoup de réactions, la plupart suscitée par la peur et l'ignorance. Car si une personne est séropositive, cela ne signifie pas qu'elle a le Sida. Le VIH est un rétrovirus responsable du Sida, qui est le dernier stade de l'infection. Il existe des traitements luttant contre le VIH et qui permet de retarder l'apparition du Sida, un traitement pris par Paige.
Positive est un livre qui m'a profondément ému, tout comme l'avait fait N'essuie jamais de larmes sans gants, un livre traitant également du Sida. Malgré les avancées et les études menées sur cette maladie, on se rend vite compte que les mentalités n'ont guère évoluées malheureusement... Il y a plus de prévention, d'explication, mais cela ne suffit pas apparemment ! Car malgré tous les efforts déployés, l'ignorance et la peur reste seul maître lorsqu'on en arrive à cette maladie. Le fait que de jeunes adolescents soit aussi mauvais vis-à-vis d'une personne atteinte de cette maladie n'est pas excusable, mais cela l'est encore moins lorsque des adultes réagissent pareils que des ados. Non seulement les adultes sont censés montrer l'exemple, se renseigner, informer et soutenir, mais dans le cas de Paige ils se sont comportés de la manière inverse. Pas tous les adultes, heureusement, mais une grande majorité. Ce qui fait froid dans le dos, et ne permet pas d'être confiance en notre entourage... Comment peut-on espérer qu'une femme gère à la fois une maladie très lourde mais aussi les réactions incroyablement mauvaises de son entourage ?
Positive va aborder le sujet de la maladie, de l'incompréhension, du harcèlement, du rejet, mais heureusement pour Paige, il y a quand même du bonheur. Non seulement grâce au soutien de sa mère, mais aussi grâce à certaines personnes ouvertes d'esprit et bien informés qui vont l'aider tout au long de son chemin.
Je dois avouer que j'ai eu très souvent les larmes aux yeux au cours de ma lecture, et malgré le fait que je sois au courant de la petitesse d'esprit des gens, les réactions de certaines personnes qu'elle rencontre m'a littéralement écœurée. Hou hou, les gens, ON EST EN 2016 ! On est censés être UN PEU ouvert et tolérant, on n'est plus au Moyen-Âge ! Je vous jure, il y a des baffes qui se perdent...
Témoignage, autobiographie, Positive est un livre à mettre dans toutes les mains, que ce soit celles des adultes ou des adolescents, et surtout un livre que j'aimerais voir dans les listes de lecture des établissements scolaires !
Un livre bouleversant que je recommande absolument !



Chronique en + : l'avis de Un Monde Livresque et de Bettie Rose Books !








Challenge 50 romans en 2016

02/12/2016

Top Five SériesAddict ≠26

Top Five SeriesAddict
Les prochains bingewatching





Un petit SeriesAddict, ça faisait longtemps ! Surtout que le thème me plait bien, étant donné mon retard sur mes visionnages de séries !



- 3%
3% nous plonge dans une société dystopique divisée en deux : d'un côté les riches (3% de la population) et de l'autre les pauvres. Pour pouvoir accéder à la plus haute strate, les participants n'auront le droit qu'à une seule chance et se départageront autour d'épreuves. Mais seulement 3% d'entre eux arrivera au bout...



- This is Us
Selon Wikipédia, en moyenne 18 millions d'êtres humains partagent le même jour d'anniversaire à travers le monde. Mais il existe une famille, dispatchée entre New York et Los Angeles, dont les six membres sont nés le même jour ! Voici leur histoire drôle et émouvante...



- The Man In The High Castle
Les Américains ont perdu la Seconde Guerre mondiale et l'Amérique est désormais partagée entre l'Empire du Japon et l'Allemagne Nazie.
Un groupe de résistants cherche à envoyer des films dans la zone neutre, mais les transporter coûte la vie de beaucoup de monde.



- Luke Cage
Transformé en colosse surpuissant à la peau impénétrable après avoir été le cobaye d'une expérience sabotée, Luke Cage s'enfuit et tente de recommencer à zéro dans le Harlem d'aujourd'hui, à New York. Bientôt tiré de l'ombre, il va devoir se battre pour le cœur de sa ville dans un combat qui l'oblige à affronter un passé qu'il espérait avoir enterré.




- Queen Sugar
Suite au tragique décès de leur père, trois frère et sœurs doivent unir leurs forces pour reprendre les rênes de la ferme familiale de canne à sucre.

30/11/2016

HavreFer, Tome 2, de Richard Ford

HavreFer, Tome 2
La Couronne Brisée

Richard Ford






Le roi Cael est mort et sa fille Janessa, seule et sans expérience, porte désormais la couronne de fer. Or la menace se profile : menée par le seigneur de guerre Amon Tugha, une horde colossale se rapproche, ne laissant que mort et destruction dans son sillage. Son objectif : Havrefer.
Pour survivre, la cité doit d'abord se débarrasser des espions de la horde tapis dans ses entrailles, et protéger sa jeune reine coûte que coûte. Au palais de Guideciel, Kaira, l'intrépide guerrière et Merrick, le mercenaire rebelle sont chargés de cette dangereuse mission, tandis que dans les bas-fonds de la ville la jeune Loque, armée de sa seule intelligence, doit affronter la Guilde à la solde de l'ennemi. Chacun d'eux dessine à sa manière la carte de l'avenir de Havrefer.
Mais le coût de la victoire ne serait-il pas plus terrible encore qu'une défaite ?



Merci à Bragelonne !
Après la mort du roi Cael, c'est sa fille Janessa qui monte sur le trône. Une jeune femme seule, inexpérimentée, mais qui a beaucoup de courage et l'envie de protéger son peuple. Mais ce ne sera sans doute pas suffisant pour protéger la ville et le pays de la menace du seigneur de guerre Amon Tugha, guidant ses armées qui amènent mort et destruction. Pour protéger la reine, Kaira et Merrick sont nommés pour être à ses côtés. De son côté, Loque a réussi à intégrer la Guilde, comme elle le souhaitait. Mais elle va réaliser qu'elle est tombée dans un nid de serpents pire que celui où elle se trouvait...
Plusieurs personnages, plusieurs destins, plusieurs objectifs, mais ils font tous partie de Havrefer et sont nécessaires à sa sauvegarde. Où la guerre va-t-elle tous les emmener ? Par quels chemins ?
J'ai mis un peu de temps à me plonger dans La Couronnée Brisée, surtout à cause d'un temps d'adaptation, de me rappeler ce qui s'était passé dans Le Héraut de la Tempête et surtout de me rappeler des personnages, et comment ils en étaient arrivés là. Mais une fois remise dans le bain, j'ai vraiment apprécié ma lecture ! Les va-et-vient entre les différents points de vue nécessitent un petit temps d'adaptation au début, mais cela permet d'avoir accès à différents points de vue dans la ville, que ce soit dans la caserne avec les gardes, à l'intérieur du palais ou de la guilde. Richard Ford réussit à ne pas nous perdre avec ces différentes histoires, et surtout de nous faire passer fluidement de l'un à l'autre. Pas de temps morts, pas de cassures, le rythme est très bien maîtrisé !
La Couronne Brisée est un tome d'expectation, de patience. Nous avons passés les découvertes et le changement de pouvoir, nous attendons la guerre... Un tome qui prend son temps (mais sans aucun ennui !), ce qui permet de distiller une certaine tension, de l'attente. Les personnages sont sur les nerfs, ils attendent l'arrivée du conflit et cela permet d'introduire la peur tout au long de l'intrigue.
Au niveau des personnages, j'ai toujours un coup de cœur pour Loque, une petite gamine débrouillarde et effrontée, que j'ai hâte de retrouver. Par contre, Rivière n'est pratiquement pas là pendant toute l'histoire et il m'a énormément manqué, étant donné que c'est également un de mes préférés. Mais au vu de la fin du livre, on ne devrait pas tarder à le voir revenir en force ! Et enfin, j'ai bien apprécié le duo de la reine Janessa et de sa garde du corps Kaira. La reine est un peu trop timide, un peu trop effacée, j'espère que ce n'est que partie remise !
Je serais maintenant très curieuse de lire Le Seigneur des Cendres, pour savoir le destin de tous ces personnages !




HavreFer, Tome 1 : Le Héraut de la Tempête
HavreFer, Tome 2 : La Couronne Brisée
HavreFer, Tome 3 : Le Seigneur des Cendres




Chronique en + : l'avis de Les Lectures de Nyx !






Challenge 50 romans en 2016

28/11/2016

La Chimiste, de Stephenie Meyer

La Chimiste - Stephenie Meyer


23 Novembre 2016
JC Lattès
22 €






Dans l'une des agences les plus secrètes du gouvernement américain, Alex est appelée « La chimiste » pour sa capacité hors normes à savoir faire parler les criminels. Mais détentrice d'informations trop confidentielles, l'agence va vouloir sa mort et vite...
Après quelques mois, son ancien responsable lui offre la chance d'effacer la cible qu'elle a dans son dos. Une dernière mission... une dernière trahison ?
Elle se prépare au combat le plus difficile de sa vie mais un homme que tout devrait éloigner d'elle va bouleverser toutes les logiques, toutes ses certitudes...
Comment alors survivre à une chasse à l'homme quand on n'est plus seule à devoir se protéger ?


Merci à JC Lattès !
Alex, surnommée « La Chimiste » ou « Belladone » est une chimiste hors pair. Elle travaillait pour une des agences les plus secrètes du gouvernement américain. Jusqu'au jour où ses supérieurs, craignant qu'elle ne détienne trop d'informations sensibles, décident de la tuer, elle et son mentor. La jeune femme va réussir à s'échapper et à vivre sous le radar pendant quelques années. Mais fuir et se cacher n'est pas une vie, alors quand elle reçoit un email de son ancien responsable, elle ne va pas hésiter longtemps avant d'accepter la mission. Une mission, la dernière, qui va pouvoir effacer la cible de son dos. Mais évidemment, l'homme qu'elle devait interroger va se révéler avoir une histoire beaucoup plus complexe qu'elle ne le pensait. Ce qui devait être une mission de routine se transforme en un défi, le plus éprouvant qu'elle ait eu à relever !
Je dois avouer que j'étais très curieuse de découvrir La Chimiste, et je n'ai pas hésité à seule seconde avant de le commencer. Stephenie Meyer est connue mondialement pour sa série Twilight, qui a beaucoup fait parler, que ce soit en « bien » ou en « mal ». J'ai lu les quatre tomes pour ma part, et sans avoir détesté, j'avoue en conserver assez peu de souvenirs... Par contre, j'avais été très agréablement surprise par Les Âmes Vagabondes, qui s'était révélé un vrai coup de cœur. J'avais trouvé l'histoire plus complexe, plus fouillée, beaucoup mieux écrite. Alors, je ne pouvais qu'espérer que Stephenie Meyer continue sur cette lancée avec La Chimiste ! (Même si j'espère toujours voir arriver un jour une suite à Les Âmes Vagabondes !)
Donc, La Chimiste, bonne ou mauvaise lecture ? Eh bien... Je dois avouer que j'ai passé un très bon moment, il ne manquait que quelques petits détails pour que ce soit un coup de cœur ! L'écriture de Stephenie Meyer s'est vraiment amélioré depuis Twilight à mes yeux, tout en conservant le côté addictif et page-turner. Après avoir signé des histoires résolument tourné vers le fantastique, ce nouveau titre nous entraîne dans le thriller, style Jason Bourne. Espionnage, course contre la montre, rythme haletant... Rien n'est épargné au lecteur ! L'intrigue n'est pas spécialement innovante : on a la jeune femme qui en sait trop et doit déjouer les complots qui se tissent autour d'elle ; l'homme qui se retrouve entraîner dans l'histoire à cause de ses relations ; et celui qui connait ce milieu sur le bout des doigts et est préparé à presque n'importe quelle situation. Mais malgré ce côté « classique », je dois avouer que ça marche plutôt bien, grâce à un rythme efficace, une histoire bien préparée et surtout un trio de personnages attachants.
Alex a toujours vécu pour son travail : elle est très intelligente, un véritable atout pour son travail, peut-être même trop, ce qui finit par se retourner contre elle. Elle n'utilise pas de moyens de torture classique pour faire parler les terroristes et autres criminels, mais tout un arsenal de produits chimiques. Je vous conseille de vous méfier avant de vous frotter à elle ! Paranoïaque, bien préparée, elle a su se fondre dans la nature et sait ne pas se faire repérer. C'est pourquoi lorsqu'elle rencontre Daniel, elle ne s'attendait pas à s'attacher autant à lui. Gentil, plutôt séduisant, professeur apprécié de ses élèves, il va se retrouver catapulter dans ce monde impitoyable sans prévenir. N'y connaissant absolument rien, il va devoir se retrouver à suivre le mouvement, faisant régulièrement des boulettes. Entre la paranoïa d'Alex et l'ignorance de Daniel, j'avoue que j'ai eu quelques éclats de rire, tant ils sont à l'opposé l'un de l'autre ! Le troisième protagoniste est Kevin, un Mr Muscle assez grossier, mais qui connait parfaitement ce milieu, est presque aussi parano qu'Alex, bien préparé à toutes sortes de situations... Et surtout, il n'apprécie pas particulièrement la jeune femme, à la fois à cause de la réputation de Belladone mais aussi à cause du mauvais départ qu'ils ont pris. Ces deux-là vont devoir collaborer bon gré mal gré, donnant lieu à une situation explosive, pas dénuée de piquants et de joutes verbales très amusantes ! Si ces trois personnages paraissent parfois légèrement stéréotypés et clichés, je trouve que ce défaut s'estompe peu à peu au cours de la lecture, qui devient plus nuancée à mesure qu'avance l'histoire.
Stephenie Meyer nous écrit aussi une romance (évidemment, j'aurais envie de dire), mais heureusement cela ne prend pas non plus le pas sur l'histoire policière en elle-même. Heureusement, car c'est surtout ce que j'attendais de La Chimiste ! Stephenie Meyer a prouvé que le fantastique et la romance était quelque chose qu'elle maîtrisait plutôt bien (spécialement avec Les Âmes Vagabondes) mais elle montre ici qu'elle est parfaitement capable d'évoluer et d'écrire un bon roman policier : complot, espionnage, survie, on est servi. Je tiens à souligner également que je veux absolument avoir un jour une meute de chiens comme Stephenie Meyer les décrit ici !
La Chimiste se révèle être une très bonne surprise, avec une histoire qui tient bien la route du début à la fin, et même s'il y a quelques facilités au niveau des personnages, cela n'enlève en rien le plaisir qu'on a à les côtoyer. Peut-être pas aussi bon que Les Âmes Vagabondes, mais une excellente lecture malgré tout.
Stephenie Meyer a prouvé qu'elle savait se renouveler et s'améliorait : on est loin de ses débuts dans Twilight ! La Chimiste est un livre que je recommande, une excellente surprise.



Chronique en + : l'avis de Bettie Rose Books !






Challenge 50 romans en 2016

26/11/2016

Lux, Tome 1, de Jennifer L. Armentrout

Lux, Tome 1
Obsidienne


Jennifer L. Armentrout





Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s'attend à tout sauf rencontrer des voisins de son âge.
Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une sœur jumelle adorable, il n'en est pas moins insupportable et arrogant !
Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d'un autre oeil la froide suffisance de Daemon. Pourra-t-elle encore l'éviter quand tout lui crie de s'en approcher ?



Un livre qui a beaucoup fait parler de lui !
Pour suivre sa mère qui tente de s'éloigner des mauvais souvenirs de la mort de son mari, Katy se retrouve à déménager en Virginie-Occidentale, un coin pour le moins perdu au milieu de nulle part. Tout le monde connait tout le monde, et où les rumeurs vont bon train. Heureusement, elle découvre que des jeunes de son âge habite juste en face de chez elle. Autant la jeune fille, Dee, est adorable et sympathique, autant son frère jumeau, Daemon Black, apparaît comme un parfait connard. Mais au fur et à mesure, Katy commence à voir ce qu'il y a sous les apparences... Les regards fuyants et la peur des habitants vis-à-vis des Black, le fait qu'ils semblent s'entendre seulement avec l'autre famille arrivés exactement en même temps qu'eux, et les événements étranges qui se déroulent de manière générale autour d'eux.
Obsidienne – lorsque je l'ai lu il y a un an et que je n'ai pas pensé à faire ma chronique à ce moment – ne me tentait pas plus que ça. De ce que j'en avais feuilleté, ça me semblait très similaire à Twilight : une jeune fille qui déménage dans un coin paumé, fait un peu office d'attraction, plus centré sur les livres que sur les sorties, qui devient ami avec les « exclus » du coin, qui sont forcément beaux à tomber, et surtout - surtout - qui ne sont pas très ordinaires ! SPOILER : car si Twilight nous emmenait du côté des vampires et loups-garous, Lux nous emmène du côté des extraterrestres. Donc, je n'étais pas très emballée au début. Mais après vu toutes ces critiques élogieuses (ma faiblesse me perdra), je me suis décidée à voir de quoi il retournait. Et même si ça été loin d'être un coup de cœur, j'avoue avoir passé malgré tout un moment agréable, sans prise de tête. L'intrigue est cousue de fil blanc, il y a une certaine romance « interdite » entre Katy et Daemon, le fait de découvrir le secret du jeune homme va la mettre en danger, ils vont devoir affronter des ennemis puissants, elle ne sera pas accueillie favorablement par les amis de Dee et Daemon... Donc, une série YA basique, sans vraiment surprise. Mais, malgré tout, Jennifer L. Armentrout réussit à faire de ce premier tome un livre qui se lit avec plaisir. La relation entre Katy et Daemon est ambiguë, ils se détestent autant qu'ils se désirent, et leurs chamailleries m'a souvent fait rire. De même, la relation entre Katy et Dee est très touchante, on sent que Dee n'a pas eu beaucoup d'amies humaines, et je la trouve vraiment très touchante.
En bref, Obsidienne n'est pas le meilleur livre du genre que j'ai pu lire, mais qui a le mérite de faire passer un très agréable moment !




Lux, Tome 1 : Obsidienne
Lux, Tome 2 : Onyx
Lux, Tome 3 : Opale




Chronique en + : l'avis de Le Livre Vie et Totoro !








Challenge 50 romans en 2016

24/11/2016

La voix des vagues, de Jackie Copleton

La voix des vagues - Jackie Copleton


13 Octobre 2016
Les Escales
21,90 €



Lorsqu'un homme horriblement défiguré frappe à la porte d'Amaterasu Takahashi et qu'il prétend être son petit-fils disparu depuis des années, Amaterasu est bouleversée. Elle aimerait tellement le croire, mais comment savoir s'il dit la vérité ?
Ce qu'elle sait c'est que sa fille et son petit-fils sont forcément morts le 9 août 1945, le jour où les Américains ont bombardé Nagasaki ; elle sait aussi qu'elle a fouillé sa ville en ruine à la recherche des siens pendant des semaines.
Avec l'arrivée de cet homme, Amaterasu doit se replonger dans un passé douloureux dominé par le chagrin, la perte et le remord.




Merci à Les Escales !
Amaterasu Takahashi vit seule à Philadelphie suite au décès de son mari. La vieille femme n'a plus de grandes espérances, pas de véritables amis... Jusqu'au jour où un grand choc va ébranler toutes ses certitudes : un homme se présente à sa porte, clamant être son petit-fils. Mais seulement, elle a toujours cru que sa fille Yuko et son petit-fils avaient tous les deux péris lors du bombardement de Nagasaki, bien des années auparavant.
Avec l'arrivé de cet homme – mensonge ou vérité – c'est toute sa vie qui va défiler devant les yeux d'Amaterasu. Comment elle a rencontré son mari, la façon dont elle a élevé sa fille et les histoires qui les ont séparés, une ancienne histoire d'amour... La vie est souvent tumultueuse et chaotique, et celle d'Amaterasu l'est tout particulièrement !
Je dois dire que jusqu'à présent Les Escales ne m'ont jamais déçue : tous leurs romans sont particulièrement frappants, excellents et bouleversants ! La voix des vagues n'échappe pas à cette tendance, j'ai été conquise du début à la fin ! Que ce soit par l'histoire de Amaterasu Takahashi, de sa fille Yuko et de Hideo, son petit-fils présumé... Un vrai tourbillon d'émotions ! Jackie Copleton nous montre toute une palette de sentiments, de relations, de drames et de joies. Mais le point fort de La voix des vagues, outre ces personnages et les liens qui les unissent, est la description particulièrement frappante de ce moment d'Histoire. Le mois d'août 1945 marque les bombardements à l'initiative des Etats-Unis sur le Japon, causant des morts innombrables, et des souffrances tout aussi grandes. Car même les survivants n'échappent pas aux conséquences : deuil d'êtres aimés, destruction de leur ville, maladies, la peur, la colère... Jackie Copleton décrit avec beaucoup de talent cette période horrible, et j'ai eu très souvent l'estomac noué et les larmes aux yeux. Amaterasu doit non seulement gérer le fait que sa fille soit morte, mais aussi avec la culpabilité du survivant, et ensuite le fait de fuir vers les Etats-Unis avec son mari pour tenter de construire une nouvelle vie...
La voix des vagues nous montre un destin très touchant, une histoire bouleversante, et une écriture exceptionnelle. Ce roman est le tout premier écrit par Jackie Copleton, et je suis très impatiente de voir de quoi seront fait ses prochains !
Une lecture que je ne peux que recommander.



Chronique en + : l'avis de Les Lectures du Monstre !







Challenge 50 romans en 2016