31/01/2020

Christophoros Markou, Tome 1, de Christos Markogiannakis

Christophoros Markou, Tome 1
Au 5e étage de la faculté de droit



Christos Markogiannakis








Cinquième étage de la faculté de droit d'Athènes, section de criminologie. Anghélos Kondylis, doctorant en criminologie, découvre le corps sans vie de la professeure Irini Siomou... avant d'être tué à son tour.
Chargé d'enquêter sur ce double meurtre, Christophoros Markou, jeune capitaine fraîchement diplômé, entre dans l'univers secret de l'Université : un effrayant dédale où s'entrelacent ambitions professionnelles, compromissions, lâchetés et vanités.
Markou trouvera-t-il la lumière ?




Un roman et un auteur découvert au Bloody Fleury, édition 2020 !
Faculté de droit d'Athènes, section de criminologie. Anghélos Kondylis, doctorant en criminologie fait une macabre découverte : le corps sans vie de la professeure Irini Siomou... Pour être tué également, juste après !
Pour enquêter sur ce double meurtre, c'est Christophoros Markou, jeune capitaine, qui est envoyé pour mener l'enquête. Mais en plus de résoudre ces meurtres, Christophoros plonge également dans l'intrigue, les complots et les conspirations de l'université. Pièges et faux-semblants sont au rendez-vous !
Je ne connaissais pas Christos Markogiannakis avant de le découvrir à Bloody Fleury, mais je suis maintenant très curieuse de découvrir ses ouvrages précédents (Scènes de crime à Orsay et Scènes de crime au Louvre), mais aussi de découvrir la deuxième enquête de Christophoros Markou, qui devrait arriver début mars.

Pour ce qui est de Au 5e étage de la faculté de droit, on ressent vraiment toute l'expérience de Christos Markogiannakis, et des études en droit et en criminologie qu'il a mené, tout comme son expérience de la vie universitaire. Que ce soit l'enquête parfaitement menée et décrite, ou cette guerre entre profs et maîtres de conférences, tout sonne juste ! Ainsi, même la description de la faculté, et de ce 5ème étage aux lumières vacillantes est parfaitement rendue, j'avais l'impression d'y être, et cela faisait parfaitement écho à ma brève expérience sur les bancs de la fac, même si j'étais à la Fac de Caen et en Lettres Modernes. L'ambiance est tendue, électrique, et le huit-clos ne fait que rendre le pression plus étouffante et pesante. On suit le quotidien d'une enquête, j'apprécie de voir les côtés « réalistes », tel la pression ressentie par un capitaine, le fait qu'il soit nouveau et doive faire ses preuves, mais aussi par la pression qu'il reçoive pour boucler l'enquête au plus vite, le fait de ne pas forcément avoir toutes les réponses ou finir l'esprit totalement satisfait, de le voir attendre pour certains détails (on ne reçoit pas des échanges téléphoniques ou des papiers similaires dans la minute par exemple !).
Au 5e étage de la faculté de droit est donc une excellente lecture, et je recommande vivement !








6 commentaires:

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !