05/08/2016

Kayla Marchal, Tome 1, d'Estelle Vagner

Kayla Marchal, Tome 1
L'Exil

Estelle Vagner






Ironique destin que d'être née morphe... sans forme animale. Source de honte pour sa famille, Kayla Marchal, petite fille de l'alpha, est également considérée comme le maillon faible de la meute de la Vallée Noire. Aussi en est-elle chassée, elle qui n'a jamais mis un pied hors du territoire.
Alors qu'elle commence à goûter à la liberté et à s'intégrer au sein d'un autre clan, les vrais problèmes commencent. Mais déjà trahie une fois par sa meute d'origine, à qui pourrait-elle se fier ? À Ian, le loup aussi beau qu'insupportable ? À Max, le renard au passé mystérieux ? Ou à Jeremiah, l'irrésistible humain ?
Et ce fichu karma qui la prive de forme animale continue à se moquer d'elle, car tout le monde autour d'elle semble porter un masque... Inaptitude du passé et problèmes du présent vont venir, main dans la main, perturber la jeune morphe, avec des liens qu'elle était loin de pouvoir soupçonner.



Les éditions du Chat Noir me tente énormément en ce moment, et L'Exil m'attirait tout particulièrement !
Kayla Marchal est la fille de morphe, petite-fille de l'alpha. Elle est issue donc d'une grande lignée de puissants morphes. La grande ironie, c'est qu'elle est incapable de se morphoser... Malgré tous ses efforts, la puissance de sa lignée, elle n'a jamais réussi à atteindre sa forme de loup. Kayla est ainsi considérée comme la honte de son clan, et elle chassée. La jeune femme va donc devoir faire son chemin seule, elle qui n'a jamais mis un pied hors du territoire de sa meute.
En traversant une ville, elle est invitée par le fils de l'alpha de la meute locale à venir s'installer chez eux. D'abord hésitante, elle va rapidement accepter la proposition lorsque le couple d'alphas lui apprennent qu'ils ont connus sa mère, une mère qu'elle n'a jamais connue ! Kayla prend goût à la liberté, à la vie dans cette nouvelle meute. Mais évidemment, c'est là que les ennuis la rattrapent. Elle doit d'abord faire face à la vie sans sa meute d'origine, à comprendre les codes de cette meute d'adoption, à tenter de déterminer quel homme lui plait le plus (Ian, le loup aussi beau qu'insupportable ; Max, le renard au passé mystérieux ; ou Jeremiah, l'humain tout aussi secret ?). Mais c'est surtout le fait de ne toujours pas accéder à sa forme animale qui lui pèse, surtout si elle doit de nouveau être chassée d'une meute à cause de ça, et le fait qu'apparemment certaines personnes lui en veuillent et tente de mettre la main sur elle...
Ce premier tome des aventures de Kayla Marchal est vraiment palpitant. Au départ, je m'attendais au pire vu la romance qui semblait se profiler à l'horizon, mais Estelle Vagner a su tirer son épingle du jeu avec habileté. De même, le fait de suivre les aventures d'une femme rejetée par son clan à cause de sa différence, le fait qu'elle ait plus de possibilités que les autres... Tout cela est également connu. Mais, encore une fois, Estelle Vagner a su écrire une histoire qui nous fait oublier ces détails convenus. L'Exil se révèle captivant à lire, fluide, avec des personnages intéressants. Kayla est particulièrement intéressante, j'ai aimé assister à son dilemme, hésitant si elle devait parler de sa « difformité » à sa nouvelle meute ou pas, mais aussi être avide de tous les détails qu'elle peut glaner sur ses parents, qu'elle ne connait pas. A part Kayla, c'est définitivement le personnage de Max que j'ai préféré. Le plus mystérieux, un des rares qui ne soit pas un loup – mais un renard – et celui dont on sait le moins, mais aussi le plus au fur et à mesure. De son côté, Ian est typiquement le genre de personne à qui j'aurais envie de mettre des claques !
L'Exil est un premier tome très prometteur, dont je suis impatiente de lire les histoires suivantes ! La mythologie et l'histoire développée par Estelle Vagner est classique au premier abord, mais se révèle de plus en plus complexe au fur et à mesure que les pages défilent. On sent qu'elle y apporte sa patte (de loup ?) personnelle, et aborde des thématiques fortes : le désir d'intégration, le harcèlement, le rejet... L'Exil est donc un premier tome que je recommande !




Chronique en + : l'avis de Livrement vôtre !





Challenge : 50 romans en 2016

10 commentaires:

  1. J'aime bien cette maison d'édition. La couverture est très réussie! Je note ce titre, on ne sait jamais, dès fois que je m'ennuierais... (comment ça je trouve des prétextes bidons pour céder à la tentation?!) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oh, le fauuuux prétexte :D !
      (Les Dieux sauront !)

      Supprimer
  2. La couverture est super belle ! :) tu me donnes envie de le lire, merci pour ta chronique :)

    RépondreSupprimer
  3. L'histoire a l'air plutôt original... Tous ces animaux, ça pourrait me plaire ! :D

    RépondreSupprimer
  4. En tant que louve, je me dois de découvrir ce titre ! Mais sans hurler à la lune, promis :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca ne me gêne pas si tu hurle à la lune ;) !

      Supprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !