01/07/2020

Poison Wars, Tome 1, de Sam Hawke

Poison Wars, Tome 1
City of Lies


Sam Hawke







"I was seven years old the first time my uncle poisoned me..."
Outwardly, Jovan is the lifelong friend of the Chancellor's charming, irresponsible Heir. Quiet. Forgettable. In secret, he's a master of poisons and chemicals, trained to protect the Chancellor's family from treachery. When the Chancellor succumbs to an unknown poison and an army lays siege to the city, Jovan and his sister Kalina must protect the Heir and save their city-state.
But treachery lurks in every corner, and the ancient spirits of the land are rising... and angry.


Lu en V.O



J'ai découvert City of Lies grâce à un Tweet de Jack Heath : merci à lui pour cette découverte !
Le Chancelier de Silasta décède brutalement suite à l'ingestion d'un mystérieux poison. Avec lui meurt également son plus proche ami, Etan, qui était son gardien secret et Maître en poisons. Suite à ce drame, Tain – l'héritier du Chancelier – est nommé à ce poste. Et Jovan et Kalina, frère et sœur mais aussi neveu et nièce d'Etan, reprennent la relève pour protéger Tain. Jovan a été formé pendant des années par Etan à reconnaître, maîtriser et contrer les poisons ; mais celui utilisé pour tuer le Chancelier pourrait bien mettre en déroute tout son savoir... Sa sœur Kalina aurait dû être celle formée à la position de Maîtresse des Poisons, mais son corps a été incapable de résister aux premiers empoisonnements, la laissant affaiblie et dans une position ambivalente. Dans le même temps, la ville se fait assiéger par une armée, dans les intentions sont plutôt obscures...
Ce premier tome de Poison Wars a beaucoup d'excellentes choses, et en particulier ses deux personnages principaux : Jovan et Kalina. Le frère et la sœur sont très différents, et très complémentaires. Par exemple, Jovan est en bonne forme physique, il a une excellente mémoire concernant les poisons et les antidotes, mais il est toujours sur la brèche, obsessif et anxieux à tel point que cela flirte avec la maladie psychologique. De son côté, Kalina ne s'est jamais remise physiquement de son éducation au poison, ce qui lui cause un essoufflement général, une faible résistance à l'effort. Mais, tout comme son frère, elle a un esprit très affûté et elle est davantage maîtresse d'elle-même et plus en contrôle émotionnellement. Elle n'est pas aussi pointue sur les poisons que son frère, mais elle dispose d'une sensibilité plus fine sur la politique et l'esprit humain. Deux personnes très différentes mais complémentaires, et surtout unies par un lien très fort. Du côté des autres personnages, il y a également Tain, le nouveau Chancelier de Silasta, il est plus frivole que Jovan, ce qui offre un contrepoint agréable. Malgré cette légèreté, le jeune homme est capable d'être sérieux également, et il va tout faire pour devenir un bon dirigeant pour la Cité, malgré son manque d'expérience. Un personnage qui m'a particulièrement marquée est Hadrea, une jeune femme que Jovan rencontre et qui fait partie des minorités de la ville.
Ce qui nous introduit à des points qui m'ont particulièrement intéressée. Le premier point est la complexité de la ville, du pays et de ses habitants : Silasta est un pays extrêmement bien structuré, cohérent et réaliste. De son côté, la Capitale est vue comme un endroit parfait, mais en grattant la surface des apparences, on s'aperçoit que la cité va mal. Spécialement pour ces luttes entre personnes de différentes classes, origines ou éducation... La réaction de Jovan en découvrant que sa cité n'est pas aussi idyllique qu'il le pensait est particulièrement bien racontée ! Ce qui m'a également beaucoup plu est d'avoir des personnages avec des maladies et/ou handicap : que ce soit la faiblesse physique de Kalina ou les troubles psychiques de Jovan, c'est très intéressant et touchant ! Je ne sais pas à quel point c'est « précis », je ne peux pas en juger étant donné que je ne suis pas dans la situation décrite, mais j'ai trouvé que Sam Hawke décrivait ces situations avec beaucoup de sensibilité et de tact, sans aller dans l'excès. Il y a également la présence de la magie, peu présente mais qui parsème malgré tout le récit, grâce à la présence d'une certaine population de la ville.

{Mention spéciale pour finir à la couverture, qui est MA-GNI-FI-QUE !}
City of Lies est donc une histoire que j'ai pris grand plaisir à découvrir, et j'ai hâte de lire les prochains romans de Sam Hawke !




Poison Wars, Tome 1 : City of Lies
Poison Wars, Tome 2 : Hollow Empire




Chronique en + : l'avis de Melliane !

10 commentaires:

  1. J'avais eu beaucoup de mal avec celui ci. Je ne l'avais meme pas fini.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vu ça en effet, c'est dommage que ça n'ait pas fonctionné :(

      Supprimer
  2. Il me tentait mais j'ai vu plusieurs avis mitigés ou abandons (dont celui de Melliane) à la suite, du coup j'avais un peu abandonné l'idée de le tenter.
    Mais ton avis le fait un peu remonter :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un roman ne peut pas plaire à tout le monde effectivement.. Si tu es hésitante sur cette lecture, peut-être un emprunt plutôt ? Ou l'acheter en numérique, c'est moins cher il me semble :)

      Supprimer
  3. Je suis fan de la couverture et j'aime l'idée du duo frère/sœur complémentaire et la présence de personnages avec des handicaps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu ne sera pas déçue si tu le tente :) !

      Supprimer
  4. Ça a l'air cool ! Si ça t'intéresse j'ai créé un blog récemment qui s'appelle "onlitcommeonaime.blogspot.com" j'aimerai beaucoup que tu me donnes ton avis sur le contenu et la mise en page de mon blog.

    RépondreSupprimer
  5. J'aime beaucoup la couverture moi aussi :p Et, je suis hyper intriguée par l'histoire.

    RépondreSupprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !