24/11/2015

Le train des orphelins, de Christina Baker Kline

Le train des orphelins

Christina Baker Kline






Lu dans le cadre du challenge Un mois = Une consigne.
(Mois de novembre)



Pour son premier roman publié en France, Christina Baker Kline revisite une page méconnue de l'histoire des États-Unis, les trains d'orphelins envoyés vers l'Ouest pour servir de main-d'œuvre gratuite.
En 1929, la petite Vivian, 7 ans, récemment arrivée d'Irlande, embarque dans l'un d'entre eux sans savoir qu'elle va vivre un bien cruel voyage et être quasiment réduite en esclavage... De nos jours, elle dévoile enfin son passé à Mollie, une orpheline indienne de 17 ans.



J'ai découvert ce livre un peu par hasard, attirée par la couverture et le résumé.
Mollie est une jeune orpheline de 17 ans. Elle a été de famille d'accueil en famille d'accueil, c'est une adolescente révoltée et amère. Un peu (beaucoup) perdue, elle a énormément de mal à faire confiance. Un jour, désirant désespérément avoir son propre exemplaire de Jane Eyre, elle en vole un exemplaire à la bibliothèque. Elle va bien sûr se faire attraper et sera forcée de faire des heures d'intérêt général. Sa tâche sera d'aider une vieille dame, Vivian Daly, à ranger son grenier.
D'abord révoltée et faisant preuve de mauvaise volonté, Mollie va finalement se prendre au jeu, et ces deux personnages vont s'apprivoiser. Entre ces deux écorchées vives va se nouer une profonde amitié, elles ont énormément en commun, à commencer par une enfance dévastatrice.
Le nom de Vivian n'a pas toujours été celui-ci. Lorsqu'elle était jeune, elle s'appelait Niamh. Et elle était une orpheline de 7 ans, dans un train en direction de l'Ouest pour se faire reloger dans une famille rurale. Avec Le train des orphelins, Christina Baker Kline revient sur un épisode relativement inconnu de l'histoire des Etats-Unis : L'Orphan Train Movement. Sous l'influence d'une œuvre de bienfaisance et de son fondateur, Charles Loring Brace, c'est un relogement qui se veut humanitaire. Des enfants pauvres, abandonnés ou orphelins, vivants dans les rues ou dans des orphelinats surpeuplés vont être déplacés en train de l'Est des Etats-Unis jusque dans les zones rurales du Nord-Ouest, afin d'essayer de leur offrir une vie meilleure, en s'éloignant de la pauvreté, du peu de nourriture et de soin et d'aucun accès à une éducation, même partielle. Pour les familles rurales, c'est l'occasion d'avoir un enfant et un accès à une main d'œuvre gratuite. Les enfants acheminés étaient adoptés, avec plus ou moins de succès. Ainsi, certains tombaient sur une bonne famille, qui ne pouvait pas avoir d'enfants et souhaitaient en adopter un pour lui offrir une vie meilleure. Mais d'autres enfants, malheureusement, n'étaient considérés que comme de la main d'œuvre gratuite, des serviteurs, ou pire, ils pouvaient même tomber dans les mains de proxénètes... L'Orphan Train Movement a subi de nombreuses attaques, notamment en se voyant parfois qualifiés d'esclavagistes, les procédures d'adoption ressemblant à un marché aux bestiaux, et avec cet esclavage d'enfants trop souvent considéré comme une simple main d'œuvre gratuite et facile. Malgré tout, cet organisme a pu être utile et sauver des vies : désengorgement des orphelinats ce qui a permis de diminuer le nombre d'enfants sans abri ; possibilité d'une vie meilleure et avoir accès à une famille aimante, à des études, des emplois... Malgré les côtés négatifs, il ne faut pas non plus oublier les bons côtés de cette histoire !
Vivian Daly est l'exemple même de cette vie particulière. Après des débuts pour le moins éprouvants, choquants et difficiles, elle s'est battue pour avoir une meilleure vie et améliorer sa situation, devenant quelqu'un d'heureux, avec une bonne situation. Combien de fois ai-je été émue par son histoire, par tout ce qu'elle a dû subir... Christina Baker Kline a une excellente plume, captivante et fascinante, mais surtout ce talent pour nous entraîner dans la vie de ses personnages, si réels et tellement touchants ! Vivian est celle dont on sait le plus de choses, mais Mollie est également un personnage bouleversant. Sa vie n'a pas été facile, cela l'a rendue très forte mais aussi très fragile. Le fait de pouvoir se lier avec Vivian, de recueillir ses confidences, va lui permettre de s'ouvrir davantage à la vie et de recommencer à y prendre plaisir.
Le train des orphelins est un coup de cœur : on ne peut pas rester indifférent devant cette histoire touchante et poignante !



D'autres signes annonciateurs de l'Apocalypse apparaissent. Après avoir vu un pop-up publicitaire sur son écran, Vivian leur fait savoir qu'elle compte s'inscrire au service de location de films par Internet Netflix. Puis elle s'achète un appareil photo numérique sur Amazon en utilisant l'option « achat en un clic ». Et demande à Molly si elle a déjà regardé la vidéo du bébé panda qui éternue sur YouTube. Elle s'inscrit même sur Facebook.



Chronique en + : l'avis de Léa Touch Book !

20 commentaires:

  1. Ca a l'air d'etre un livre très intéressant sur un sujet peu abordé. Une histoire très touchante il semble.

    RépondreSupprimer
  2. Alors ça c'est du thème original ! Si jamais je tombe dessus... ^^

    RépondreSupprimer
  3. Le résumé est génial ! (et ta chronique en rajoute une couche dont la faible femme que je suis n'avait pas besoin!) Je suis tentée... grrr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es faiiiiiiiible :D !! Mais si je ne devais t'en conseiller qu'un seul, ce serait celui-ci !

      Supprimer
  4. Il me donne très envie en tout cas!!
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  5. Oh ça a l'air très touchant ! La couverture m'a aussi attiré la dernière fois en librairie mais je n'ai pas sauté le pas, la prochaine fois, sans doute :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu craquera la prochaine fois ;) !

      Supprimer
  6. Je ne connaissais pas du tout ces trains d'orphelins !!! En tout cas ta chronique m'a vraiment fait envie, je crois que je vais me laisser tenter, tant pis pour ma PAL :p

    RépondreSupprimer
  7. Je l'avais déjà rajouté dans ma Wish-List et ta chronique confirme que je dois le lire :)

    RépondreSupprimer
  8. il y a une super BD qui a le même titre et le même sujet. Je pense donc me lancer dans ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'espère que tu aimera autant que moi :) !

      Supprimer
    2. La BD est simplement magnifique. Je vais me laisser tentée par le roman. Il y avait un autre roman mais en jeunesse qui parlait de ce sujet (La famille dispersée si je me souviens bien pour ceux que cela intéresse.)

      Supprimer
  9. Le résultat qui s'impose après la lecture de ton billet, c'est que ma wishlist engrange un titre de plus ! Cela t'étonne ? :)

    RépondreSupprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !