17/12/2020

Sous les sabots des Dieux, Tome 1, de Céline Chevet



Sous les sabots des Dieux, Tome 1
Sous les sabots des Dieux




Céline Chevet





Corée, VIIème siècle.
La Chine des Tang est plus écrasante que jamais. Comment unifier les Trois Royaumes lorsque qu'il faut se méfier de ses frères autant que de ses ennemis ?
Amour, politique, trahison, vengeance, foi, Haneul va devoir apprendre à se servir des armes qui sont les siennes pour survivre dans cette époque chaotique de l'Histoire, où ses croyances sont mises à mal.
Prêtresse du temple Céleste, élevée au sein du palais royal, elle voit ses dieux se faire avaler par un Bouddhisme de plus en plus influent. Ne cache-t-il pas dans son ombre les sombres desseins des Tang qui veulent s'emparer du pays ?
Alors que Silla est plus fragile que jamais, où ira sa loyauté ? À la famille royale ou à la nation ? 






Sous les sabots des Dieux en livre que je ne pouvais pas manquer !
Corée, VIIème siècle. Haneul est une jeune prêtresse du temple Céleste, élevée au sein du palais royal. Elle a donc une position à la fois dangereuse et privilégiée pour observer les métamorphoses de son pays. Car la politique internationale est pour le moins tendue ! Le pouvoir de la Chine est écrasant, le Bouddhisme est de plus en plus écrasant, et le royaume de Silla semble sombrer face à ces menaces extérieures... 
Le personnage que nous allons suivre le plus est Haneul. Sa mère étant la Grande Prêtresse du Temple Céleste, la jeune fille est formée pour devenir possiblement sa successeuse. Mais si le rôle de prêtresse est un rôle important, il est aussi très facile de déchoir de sa position... Grâce à des rituels, les prêtresses parviennent à entrer en contact avec les manifestations des divinités de la religion shintoïste. Les visions d'Haneul sont toujours floues, métaphoriques. Elle doit non seulement être savante et érudite pour décrypter ces visions, mais aussi avoir une fine connaissance de la politique de la famille royale et de son pays pour parler parfois « à la place » des Dieux lorsque ceux-ci sont silencieux. Haneul va vite comprendre le poids des paroles lorsque celles-ci mènent à des actes qu'on ne peut pas rattraper ensuite... Le tableau dans son ensemble se dessine petit à petit, bien loin de tout ce que la jeune fille aurait pu prévoir.
Nous allons également suivre d'autres personnages, comme Min Jee, la sœur jumelle d'Haneul et qui exerce en tant qu'empoisonneuse ; Dokman, qui travaille aux écuries et dont Haneul est amoureuse ; ou bien encore Mok, le prince bâtard. Ces personnages sont « secondaires » par rapport à Haneul, mais ils sont tous aussi importants et nécessaires à l'intrigue ! Tout ces personnages sont très bien dépeints, bien construits, mais j'avoue avoir une préférence pour Haneul et le prince Mok. Haneul est une jeune fille est décrite au départ comme une jeune fille effacée, un peu naïve, très pieuse. Elle va être jetée dans le grand bain de la politique de manière assez brusque, ce qui va l'obliger à évoluer très vite. Elle va avancer, un peu branlante, elle va faire des erreurs et parfois s'en mordre énormément les doigts mais aussi accomplir d'excellentes choses. De son côté, le prince bâtard Mok est particulier, son destin m'a fait hurler... Et j'avoue que je suis curieuse de voir quel chemin Céline Chevet va lui faire « prendre » par la suite, parce que c'est vraiment très particulier ! Mais nous avons aussi l'occasion de découvrir plus spécialement dans le dernier tiers du roman un soldat d'élite et un maître espion, ce qui apporte des points de vue différents et bienvenus à l'intrigue, ce qui permet à la fois de développer l'aspect militaire mais aussi de poser les bases pour le roman suivant. 
Céline Chevet est une auteure que je suis depuis quelques temps. Je n'ai pas encore lu ses romans Les fantômes de Cassiopée et Le ventre, mails je pense m'y lancer prochainement. J'ai, par contre, lu ses romans déjà parus chez Le Chat Noir : La fille qui tressait les nuages et Les chaînes du silence. Deux livres que j'ai ÉNORMÉMENT apprécié, chacun pour des raisons différentes, et qui sont de petits bijoux !
De son côté, Sous les sabots des Dieux s'avère différent de La fille qui tressait les nuages ou de Les chaînes du silence. La fille qui tressait les nuages s'inscrivait dans un Japon surréaliste avec des histoires entrecroisés et tragiques tandis que Les chaînes du silence se passait dans une époque moyenâgeuse où vampires et humains cohabitent. Sous les sabots des Dieux va nous emmener dans la Corée du VIIème siècle, avec complots, intrigues, trahisons et un soupçon de surnaturel.
J'aurais encore énormément de choses à dire sur Sous les sabots des Dieux, mais je m'en voudrais de vous spoiler des détails importants ou de vous noyer sous une masse d'informations. Je dirais simplement : LISEZ CE LIVRE ! Et de toute urgence s'il vous plaît ! Et il faut aussi lire les romans précédents de Céline Chevet, qui sont exceptionnels.










Chronique en + : l'avis de Ombre Bones !

6 commentaires:

  1. argh il faut que je tente cette auteure alors !

    RépondreSupprimer
  2. Tu me donnes également envie de découvrir cette auteure (et quelle couverture magnifique !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, la couverture est vraiment de toute beauté !

      Supprimer
  3. Je suis intriguée, je ne connaissais pas du tout mais l'histoire de la Corée, avec les Dieux, les intrigues politiques... je prends !

    RépondreSupprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !