17/02/2021

Dread Nation, Tome 2, de Justina Ireland



Dread Nation, 
Tome 2
Deathless Divide





Justina Ireland






After the fall of Summerland, Jane McKeene hoped her life would get simpler : get out of town, stay alive, and head west to California to find her mother.
But nothing is easy when you're a girl trained in putting down the restless dead, and a devastating loss on the road to a protected village called Nicodermus has Jane questioning everything she thought she knew about surviving in 1880's America.
Katherine Deveraux never expected to be allied with Jane McKeene. But after the hell she has endured, she knows friends are hard to come by - and that Jane needs her, too, whether Jane wants to admit it or not.
Watching Jane's back, however, is more than she bargained for, and when they both reach a breaking point, it's up to Katherine to keep hope alive - even as she begins to fear that there is no happily-ever-after for girls like her.



TW : violence, mort, expérimentation non désirée.






Ayant adorée le premier tome, Dread Nation, je me suis jetée avec impatience sur Deathless Divide !
Après les événement survenus dans Dread Nation, Jane McKeene et Katherine Deveraux se sont échappées de Summerland avec quelques autres habitants dans l'espoir de distancer la horde de morts-vivants. Elles arrivent alors dans une ville nommée Nicodemus pour y trouver refuge. Mais l'expression « tomber de Charybde en Scylla » n'a jamais été aussi bien utilisée... 
Dans Deathless Divide, Justina Ireland va une nouvelle fois frapper très fort. Ce livre est particulier, il aurait presque pu être séparé en deux tomes. En effet, et sans spoiler de détails sur l'intrigue, il y a tout d'abord la fuite jusqu'à Nicodemus et comment la vie se déroule là-bas, mais l'intrigue va également avoir un bond en avance d'un an, suite à un événement très particulier et très marquant. Suite à cette mésaventure, le récit prend un tour que je n'attendais pas. J'avais quelques idées de comment l'intrigue de Deathless Divide allait pouvoir avancer mais Justina Ireland a détruit toutes mes idées et a écrit quelque chose de 100 fois meilleur ! Si Dread Nation a été un coup de cœur, je dois dire que Deathless Divide a magistralement pris la relève et s'est avéré encore plus frappant et étonnant.
Deathless Divide nous fait davantage voyager, et nous pouvons voir un peu plus du pays, un peu à la manière d'un western mais avec des morts-vivant. Cela nous permet de rencontrer de nouveaux personnages, comment sont gérés les shamblers (le nom des morts-vivant en V.O) et surtout d'approfondir encore plus les relations entre les individus. Nous avons la possibilité ici d'avoir accès au point de vue de Katherine, en alternance avec celui de Jane. Et ces deux jeunes femmes sont décidément excellentes, très différentes l'une de l'autre, mais tout aussi intéressantes ! Katherine est courageuse, loyale, brave, elle préfère voir le bon et le positif ; de son côté, Jane est consumée par la revanche et la colère, elle est plus froide, plus difficile à aimer mais tellement passionnante. Le lien entre ces deux-là est très fort, malgré tout ce que Jane peut essayer de faire pour se détacher émotionnellement. Et il y a beau avoir des mentions de romance et d'amour, ce n'est pas du tout sur le devant de la scène, et c'est très rafraîchissant ! Le lien qui unit Jane et Katherine est une forte amitié, elles partagent un lien extrêmement solide malgré tout ce qui s'est passé. Et le fait qu'on puisse voir deux personnages féminins racisés mais aussi LGBT+ est vraiment très bien en matière de représentation et d'appartenance, sachant que Jane est bisexuelle (ou pan ?) et que Katherine est ace et/ou aro. Merci à Justina Ireland pour ça ! J'apprécie également un point très important de la personnalité de Katherine : son anxiété et son stress. Étant moi-même quelqu'un de très stressée, je me suis reconnue dans cet aspect. Entre ça et le fait d'être moi-même Ace, on peut dire que Katherine est un personnage auquel je m'identifie énormément ! Du côté des personnages secondaires, j'ai apprécié de retrouver Daniel Redfern, un homme plutôt mystérieux et ambigu, et vraiment très intéressant.
On peut trouver à Deathless Divide un petit goût actuel : ils ont une épidémie de morts-vivant alors que nous avons le Covid-19, et que ce soit pour l'une ou l'autre de ces contagions, on ne peut pas dire que le vaccin soit au point... L'intrigue tourne énormément autour de ce vaccin, et c'est un point extrêmement important pour les personnages, ce que cela les pousse à faire ou comment réagir, spécialement pour Jane. 
Deathless Divide est donc un nouveau coup de cœur, et je vous encourage plus que vivement à lire ces deux romans ! Justina Ireland n'a pas prévu (apparemment) de faire un troisième tome ce que je regrette profondément... La fin est très satisfaisante, mais ça ouvrait aussi tellement de possibilités pour une suite ! Donc, je croise les doigts malgré tout pour avoir un jour pour un nouveau roman dans cet univers.
Je salue au passage les principales représentations que l'on a pu trouver dans Dread Nation et Deathless Divide : personnages LGBT+, personnage amputé et de différentes origines (afro-américain, natif amérindien et mexicain).






Dread Nation, Tome 1 : Dread Nation
Dread Nation, Tome 2 : Deathless Divide






This world may hate the Negro, but that is who I am. I do 
not care about the story my skin tells. I am a colored 
woman, and I will not let them make me hate myself.

4 commentaires:

  1. Ah super ! Je l'ai vu tourner mais je n'avais pas vu beaucoup d'avis encore pour celui ci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est une série qui pourrait te plaire :). J'espère en tout cas !

      Supprimer
  2. Je ne connais pas cette série, mais ça a l'air bien intéressant !

    RépondreSupprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !