19/08/2020

Dread Nation, Tome 1, de Justina Ireland

Dread Nation, Tome 1
Dread Nation

Justina Ireland









Jane McKeene was born two days before the dead began to walk the battlefields of Gettysburg and Chancellorsville - derailing the War Between the States and changing America forever.
In this new nation, safety for all depends on the work of a few, and laws like the Native and Negro Reeducation Act require certain children attend combat schools to learn to put down the dead. But there are also opportunities - and Jane is studying to become an Attendant, trained in both weaponry and etiquette to protect the well-to-do.
It's a chance for a better life for Negro girls like Jane. After all, not even being the daughter of a wealthy white Southern woman could save her from society's expectations.



Lu en V.O



Un livre que l'on m'a énormément conseillé et que j'avais hâte de commencer !
Jane McKeene est née deux jours avant que les morts ne commencent à se relever et à arpenter le monde. Dans ce pays changé pour toujours, les vivants s'organisent, notamment en créant des écoles spéciales pour apprendre aux enfants à se défendre et à tuer les morts-vivants (appelés ici les shamblers).
Jane McKeene est élève à l'école de Miss Preston à Baltimore, pour devenir une Attendant, c'est-à-dire une personne connaissant aussi bien les bonnes manières et l'étiquette que le combat contre les shamblers, afin de protéger les riches Blancs. Car l'école de Miss Preston est exclusivement réservée aux jeunes filles noires, tout comme il y a des écoles pour les garçons noir ou pour les Natifs.
On m'avait conseillé Dread Nation à la fois pour le côté historique qui se marie étonnamment bien au côté zombie, pour les personnages frappants et pour l'aspect Queer. Alors, ai-je apprécié l'ensemble ? Sans hésiter, JE DIS QUE C'EST UN GRAND OUI !
Dread Nation aborde tout un tas de sujets de manière très intéressante et subtile :
→ le mélange morts-vivants/historique fonctionne particulièrement bien, ce côté fantastique s'inscrit parfaitement à cette époque de la Guerre Civile, c'est très cohérent du début à la fin
→ il y a bien entendu le racisme qui est le sujet prédominent, et Justina Ireland en parle de manière touchante, elle va dénoncer l'oppression raciale et les abus subis par les personnes noires très fortement.
→ en plus du racisme, Justina Ireland va également aborder le sujet des minorités et de comment les personnes sont traitées, que ce soit parce que elles sont noires, issus des Peuples Natifs ou parce que ce sont des femmes. Le féminisme est très important dans Dread Nation et tout les personnages féminins sont absolument fantastiques, qu'on les apprécies ou pas.
→ Ainsi, la relation entre Jane et Katherine est absolument parfaite. On commence avec un antagonisme assez fort, à base de compétition et de slut-shaming notamment. Mais au fur et à mesure de l'histoire, elles vont passer de meilleures ennemies à meilleures amies, et le tout se fait de manière très naturelle. Elles sont différentes et complémentaires, et savent bien associer leurs forces une fois qu'elles arrêtent de se chamailler.
→ Ces deux personnages sont sans conteste celles que j'ai préférée au cours de ma lecture. Jane est une jeune femme très ardente, un peu tête brûlée, très sarcastique et intelligente. Elle n'hésite pas à mentir, à frapper en-dessous de la ceinture pour s'en sortir et de manière générale est passionnante à suivre. Je suis curieuse d'en savoir plus sur sa mère, étant donné que l'on a droit à quelques flashbacks et à une correspondance entre elle et sa fille. Mais j'ai vraiment envie d'en savoir plus ! De son côté, Katherine est un personnage plus « doux » que Jane, mais également dure à cuire. Sa façon de se sentir toujours à cheval entre deux mondes m'a particulièrement émue, étant donné qu'elle a la peau claire, elle peut tout à fait passer pour une Blanche, et se sent rejetée à la fois par ses compatriotes mais aussi par les Blancs... C'est une jeune femme avec beaucoup de ressources, je l'ai énormément appréciée. Mais les personnages secondaires de Dread Nation sont tout aussi intéressants et bien décrits, et il y en a certains que je n'aurais pas hésité une seule seconde à offrir aux morts-vivants, mais je n'en dirais pas plus !
→ Et nous avons également une représentation LGBT+, avec notamment la bisexualité de Jane qui est mentionnée à plusieurs reprises, mais avec SURTOUT Katherine qui est asexuelle et/ou aromantique. ENFIN ! Je peux compter sur les doigts d'une seule main les romans/séries/films qui mentionnent l'asexualité. Et c'est quelque chose de très important ! Ainsi, même si l'attirance ou absence d'attirance romantique et/ou sexuelle est mentionnée, Dread Nation est un roman qui n'a pas d'histoire d'amour. Et qu'est-ce que c'est REPOSANT ! Enfin une histoire où il n'y a pas de love interest, de relation amoureuse ou sexuelle... Je veux dire, je n'ai rien contre tout ça, mais en tant que personne ace moi-même, je suis tellement contente lorsque on échappe un peu aux histoires amoureuses ! Merci beaucoup à Justina Ireland.
Je dirais donc que Dread Nation est un livre à mettre entre toutes les mains, que ce soit les ados ou les adultes, à la fois pour son histoire haletante et pleines d'actions, pour ses messages très forts – notamment sur le racisme et le féminisme – mais aussi pour sa représentation queer. On a besoin de plus de diversité, on a besoin de plus d'auteurs et personnages racisés, LGBT+, on a besoin de plus d'autrices et de personnages féminins. ON A BESOIN DE PLUS DE DIVERSITÉS, BOUDIOU !
Pour toutes ces raisons, Dread Nation est donc un des romans que je conseille et recommande le plus pour cette année 2020 !






It's a cruel, cruel world.
And the people are the worst part.






Dread Nation, Tome 1 : Dread Nation
Dread Nation, Tome 2 : Deathless Divide





Chronique en + : l'avis de Planète Diversité !

12 commentaires:

  1. Oh je ne connaissais pas du tout celui ci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ça pourrait te plaire... Je l'espère en tout cas !

      Supprimer
  2. Si je comprends bien, il faudra surveiller la sortie en VF... ;)

    Oh, du coup, je te conseille de jeter un oeil sur L'enceinte 9, d'Ophélie Bruneau, ça pourrait t'intéresser (la narratrice est aromantique, même si ce n'est pas dit explicitement ni le sujet, et je suis bien d'accord : un perso de jeune adulte qui agit pour ses convictions profonde, sauver sa peau et celle de ses amis, mais en aucun cas sous l'influence d'un love-interest, ça fait un bien fou !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je croise les doigts très fort pour une sortie en V.F, en effet !!
      Après, je ne sais plus si tu lit en Anglais, mais celui-ci est vraiment accessible :)

      Supprimer
  3. Je ne suis pas très morts-vivants, mais je l'avais noté pour la représentation LGBT+ et les thématiques abordées. Ton avis me conforte totalement dans mon envie de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je suis contente qu'il t'attire malgré les morts-vivants ! J'espère qu'il te plaira ♥

      Supprimer
  4. Oh je note grâce à ton enthousiasme !

    RépondreSupprimer
  5. Le cri d'amour à la diversité que tu fais ici ne peux que m'encourager à lire ce livre! T'as raison, rien que pour ça, il mérite le coup d'oeil!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi alors ♥ !!!

      Supprimer
  6. Il est sorti en France ? Pour la diversité, il m'a l'air des plus intéressants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de sortie en France, malheureusement... Et aucune de prévue pour le moment, apparemment ! Mais je croise les doigts pour qu'une maison d'édition le prenne un jour :)

      Supprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !