05/09/2015

Le silence des bombes, de Jason Hewitt

Le Silence des bombes

Jason Hewitt



Lu dans le cadre du challenge Un mois = Une consigne.
(Mois de septembre)



Juillet 1940.
La petite Lydia, 11 ans, traverse un village du Suffolk. Elle porte un masque à gaz. Les magasins sont fermés, les maisons vides, les fenêtres condamnées. Lydia coupe à travers champs et arrive bientôt devant une grande demeure. C'est là qu'elle a grandi. La fillette espère y retrouver sa famille, mais la maison est déserte.
Plus tard, dans la nuit, un soldat portant un fusil et un uniforme anglais pénètre dans la maison. Avec un étrange accent, il lui explique qu'il ne lui fera pas de mal, mais qu'elle ne doit pas quitter les lieux et qu'elle doit obéir à certaines règles... Dit-il la vérité ? Que cherche-t-il ? Pourquoi lui semble-t-il aussi familier ? Et surtout, comment connaît-il le nom de Lydia ?



Merci à Babelio pour l'envoi de ce livre !
En 1940, une petite fille de 11 ans, Lydia, traverse seule un village du Suffolk pour regagner sa maison. Mais le village qu'elle traverse est désert, les maisons vides... de même que sa maison, vide de toute présence humaine. Mais cette situation ne va pas durer : un soldat portant arme et uniforme anglais pénètre dans la maison, lui disant de ne pas s'enfuir et d'obéir, en échange de quoi il ne lui fera aucun mal.
Cependant, Lydia, avec la sensibilité des enfants, sent bien que cet homme est étrange, sans être sûre qu'il lui dise la vérité, surtout qu'il semble très familier et surtout connait son nom.
Le silence des bombes est un roman que j'étais très curieuse de lire, déjà pour son résumé, nous campant une action dans les années de la Seconde Guerre Mondiale mais aussi pour cette ambiance à huit-clos. En outre, j'apprécie énormément les éditions Préludes, qui publient une excellente sélection. Alors, est-ce que ce premier roman de Jason Hewitt a réussi son pari ?
Pour le coup, le résumé et les premiers avis que j'en ai lu m'ont rappelé le roman de Jonathan Littell, pour ce côté historique, et cette rencontre entre une fillette et un soldat. Cependant, on peut dire que n'importe quel livre reprenant ces thèmes peut se rapprocher de tel ou tel auteur ayant déjà écrit sur le sujet. Jason Hewitt a repris une histoire vu et revu, on ne compte plus les romans parlant de la guerre, que ce soit la première, la deuxième guerre mondiale, ou une autre. On a deux points de vue dans Le silence des bombes, celui d'une jeune fille relativement protégée, qui a peu vue les horreurs de la guerre, sauf lorsqu'il s'agit de la disparition d'êtres qu'elle aime ; et on a un soldat, qui court le risque de se déshumanisé au fur et à mesure des horreurs qu'il croise : meurtre, viol... Deux personnages, deux destins qui s'entrelacent : ils nous montrent les horreurs de la guerre de leur fenêtre, sans espoir de voir plus loin que l'attente de ce qui va se passer ensuite. Les débuts ont été durs, j'ai eu un peu de mal à m'y mettre. Donc un début assez lent, mais une histoire que j'étais curieuse de lire par la suite. Non que ça devienne plus rapide, mais l'interaction entre Lydia et le soldat est très bien décrite, une relation haine/confiance très bien dépeinte.
On m'a fait remarquer que je lisais souvent des histoires sombres (celui-ci ne va pas m'aider à dire le contraire !), mais c'est surtout parce que je trouve qu'il y a peu de publication vraiment « joyeuse » ou en tout cas pleine d'espoir. Le silence des bombes se classe parmi ces romans que l'on referme avec un pincement au cœur, car guerre et conflit ne sont pas les meilleurs moyens de nous faire prendre confiance en l'Humanité.
Jason Hewitt a une belle écriture, d'une très grande qualité. Malgré quelques faiblesses de ce récit, je serais curieuse de lire ses prochains !



Chronique en + : l'avis de My Pretty Books !

14 commentaires:

  1. Même si le début est assez lent, l'histoire a l'air sympa. J'aime beaucoup les romans de guerre du coup je suis curieuse pour celui ci aussi.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas voulu lire ce livre lorsque que Babelio me l'a proposé car j'avais l'impression que j'allais lire quelque chose de déjà vu. Suite à ta chronique je ne sais pas quoi penser. Je reste sceptique. Je vais voir d'autres avis. Merci en tout cas pour ce retour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, ça reste un sujet vu et revu, mais je l'ai trouvé intéressant quand même :)

      Supprimer
  3. Merci pour cette découverte, j'hésite beaucoup à le lire, les avis sont divergents mais je pense que je vais l'ajouter à ma WL ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu en effet beaucoup d'avis divergents mais il vaut mieux tenter soi-même :)

      Supprimer
  4. J'ai lu d'autres avis plus mitigés sur ce roman, pas sûre que je me lancerais :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu es hésitante, il ne vaut mieux pas effectivement !

      Supprimer
  5. Le sujet m'intéresse beaucoup! L'édition est jolie (oui, je suis et je reste superficielle!), ta chronique.... comme d'habitude tentante: un cocktail détonnante pour mon compte en banque! (en plus on a de gros travaux à la maison ce mois-ci... grrr)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon courage pour les travaux, j’espère que ça ira vite !

      Supprimer
  6. Je l'avais déjà repéré et ton avis me confirme qu'il pourrait me plaire !

    RépondreSupprimer
  7. Bon malgré ton avis et le fait que tu m'en ais parler en grand bien, ce n'est pas mon genre de lectures de prédilection. Je pense que le sujet de la second guerre mondiale passe très mal chez moi. Je n'ai pu en lire qu'un sur ce sujet l'année dernière et le sujet ne traite pas que de ça. Il n'était pas essentiel!

    RépondreSupprimer
  8. Le genre de lecture qui pourrait totalement me plaire :)

    RépondreSupprimer
  9. J'ai un peu de mal avec les récits se déroulant pendant la guerre… Mais ton avis enthousiaste me fait revoir mon a priori, alors s'il croisait ma route pourquoi pas ! Merci :)

    RépondreSupprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !