09/06/2018

Roosevelt, Tome 1, de Heidi Cullinan

Roosevelt, Tome 1
Le poids de l'océan



Heidi Cullinan









Jeremey Samson n'a qu'une envie, se terrer sous sa couette et dormir jusqu'à ce qu'il puisse entrer à la fac.
C'était sans compter l'arrivée fracassante dans sa vie d'un ouragan appelé Emmet Washington. Le major de promo en maths et informatique est non seulement magnifique, hardi, incroyablement intelligent - et intéressé par Jeremey - mais également autiste.
Mais Jeremey ne s'en soucie pas. Il est bien trop occupé à se blâmer, tout comme ses parents qui ne croient pas que la dépression puisse être une véritable maladie. Quand il atteint le point de rupture, Emmet le sauve et l'accueille comme colocataire à Roosevelt, un établissement atypique pour personnes dépendantes.
À mesure que Jeremey reprend doucement pied, Emmet commence à croire qu'il peut être aimé au-delà de son autisme. Mais avant de lui faire suffisamment confiance pour se laisser aller à l'aimer, Jeremey doit trouver la force de croire en ses propres mots, de croire que l'amitié soigne l'âme et que l'amour peut surmonter tous les obstacles.



Un livre dont j'ai énormément entendu parler, donc je me suis enfin lancée !
Jeremey Samson est lycéen, et doit bientôt entrer à la fac. Mais il ne parvient pas à s'intéresser à cette étape de sa vie, étant donné qu'il n'arrive pas à sortir la tête de l'eau. Le jeune homme a ce que ses parents appelle « des idées noires » ou une simple « paresse », alors qu'il est en réalité profondément déprimé, et sans personne pour l'aider.
Mais il va faire une rencontre qui va bouleverser sa vie : Emmet Washington, qui est non seulement major de promo en math et informatique, très intelligent, curieux et aussi autiste. La famille d'Emmet a toujours été là pour lui, et il bien déterminé à ne pas laisser son autisme le définir au yeux des autres, parce que ce n'est qu'une partie de lui, et pas sa personne entière. Et il bien décidé aussi à se rapprocher de Jeremey, et si possible à sortir avec lui.
Les deux garçons vont se rapprocher, devenir amis, et c'est la présence d'Emmet qui va permettre à Jeremey de reprendre pied, brièvement. Car la dépression est une véritable maladie et un handicap, surtout lorsqu'on n'obtient aucune aide et que ses parents l'enfonce au lieu de l'aider... Lorsqu'il va vivre son point de rupture, Jeremey pense qu'il n'arrivera jamais à se relever. Mais c'est sans compter Emmet, qui va tout faire pour lui montrer que la vie vaut la peine d'être vécue, que leur relation amoureuse est bien réelle et qu'ils peuvent vivre ensemble.
Le poids de l'océan est un livre qui me tentait énormément, particulièrement grâce à ses thèmes et ses personnages qui me semblait très intéressants. Ma lecture finie, je peux dire que ce roman de Heidi Cullinan est un petit coup de cœur !
Avec Le poids de l'océan, on s'aventure dans la vie de deux jeunes gens, pas très différents des autres, à quelques détails près. Et ces différences, c'est la société qui va les grossir, les déformer, et faire d'une taupinière une montagne. Emmet a vécu avec son autisme toute sa vie. Pour lui, il est « normal », mais sa normalité n'est pas la même que celle de la majorité, et c'est apparemment suffisant pour une grande partie de la société de le traiter comme un handicapé, ou de se comporter différemment avec lui. Alors, oui, Emmet n'a pas les mêmes filtres que la plupart des personnes, il pose des questions « impolies » ou « indiscrètes ». Mais comment faire, lorsque décoder les visages et les émotions n'est pas quelque chose de facile ou d'évident ? De même, les gens n'ont pas les mêmes facilités : une musique forte peut être une agression pour certaines personnes, tandis que d'autres ne la remarqueront même pas. Certains vont être plus portés sur les mathématiques et les sciences, tandis que d'autres s'intéressent plutôt à la littérature et la psychologie. Certains préfèrent les pommes, d'autres les poires. Ce sont des facettes de notre personnalité, et on ne devrait pas être jugés là-dessus, que ces « différences » soient petites ou plus importantes. L'autisme d'Emmet fait partie de lui, mais cela le rend trop différent et trop « bizarre » selon beaucoup de personnes, qui ne prennent pas la peine d'essayer de le connaître ou de le comprendre, la plupart du temps...
Quant à Jeremey... Il m'a souvent brisé le cœur, car – contrairement à Emmet qui a toujours eu ses parents pour l'aider dans les moments difficiles – Jeremey n'a jamais pu compter sur ses parents, spécialement sur sa mère. Sous prétexte que l'anxiété et la dépression est un handicap invisible, ce n'est pas souvent reconnu par la société, et on reçoit souvent des injonctions à « se bouger » et « d'arrêter de faire le bébé ». Mais la dépression est un trouble majeur, reconnu et qui est bien trop souvent fatal et destructeur pour la personne qui en est victime. Jeremey va subir sa maladie trop souvent de manière solitaire : pas d'amis qui s'inquiètent, des parents destructeurs, pas de psychologue... Heureusement, son amitié puis ses sentiments amoureux pour Emmet va lui permettre de sortir la tête de l'eau, et c'est le premier choc qui va lui permettre d'essayer d'aller mieux, même si c'est un parcours du combattant, avec beaucoup de haut et de bas !
Le poids de l'océan est un récit magnifique et touchant : avec ce livre, Heidi Cullinan nous permet de pénétrer dans l'intimité de jeunes gens, et surtout de briser quelques codes. Il y a des normes, mais qui changent selon les pays, selon les personnes et selon notre expérience. Au-delà de notre société et de sa culture, il est bon de se rappeler que personne n'est semblable à personne. On peut avoir le même bagage, le même vécu, on sera toujours différent de notre voisin. Les normes peuvent rassurer, donner un cadre commun dans lequel on peut partager avec des personnes similaires à nous, mais il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas des normes, et qu'elles doivent parfois être cassées ou assouplies. Tout le monde est différent, tout le monde est unique, et on est tous irremplaçable. La différence apporte beaucoup, et cela n'est pas fait pour éloigner les gens les uns des autres. Si on était tous sortis du même moule, la vie serait très ennuyeuse, je pense ! Rencontrer des personnes très différentes de soi-même nécessite souvent des ajustements, mais ce n'est pas une raison de les repousser, de se moquer d'eux ou de les exclure. Car la différence, c'est ce qui donne sa richesse au monde. Le poids de l'océan est une histoire qui dénonce la version étriquée de certaines personnes, de certaines normes, et qui est une véritable ode à la différence et à l'acceptation des autres. Un message essentiel !
Le poids de l'océan est un roman magnifique, souvent très dur, mais aussi avec sa dose de scène légère et pleines d'humour. La façon de raconter l'éveil des sentiments amoureux qui unit Jeremey et Emmet est magnifique, l'autisme d'Emmet et la dépression de Jeremey donne lieu à des scènes dures et touchantes, et l'histoire dans son ensemble est magnifique.
Un livre essentiel !




Personne n'est normal. 
La norme est un mensonge.




Roosevelt, Tome 1 : Le poids de l'océan
Roosevelt, Tome 2 : La mer pour refuge




Chronique en + : l'avis de Mon paradis des livres !

12 commentaires:

  1. Oh je ne connaissais pas du tout ! Tu donnes envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de te l'avoir fait découvrir :) !

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout ! En tout cas tu m'as bien donné envie d'en savoir plus! :-)

    RépondreSupprimer
  3. Eh bah ! Après une chronique pareille, on a forcément envie de découvrir ce roman !
    Bravo et merci pour tes jolis mots ! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très contente d'avoir réussi à transmettre mon émotion ♥ !

      Supprimer
  4. Avec autant de "magnifique" parsemés dans ta chronique, il n'y a pas de questions à se poser ;-) Merci !

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour cette découverte ! Ton avis me donne vraiment envie de le lire :)

    RépondreSupprimer
  6. A priori, je ne suis pas du tout dans ce que j'aime (le côté romance, le côté drame), mais tes mots m'ont donné envie... alors pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a beaucoup plus que de la romance, c'est un livre que je te conseille !

      Supprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !