06/10/2018

Les fureurs invisibles du cœur, de John Boyne

Les fureurs invisibles du cœur - John Boyne


JC Lattès
22 Août 2018
23.90 €






Cyril Avery n'est pas un vrai Avery et il ne le sera jamais – ou du moins, c'est ce que lui répètent ses parents adoptifs. Mais s'il n'est pas un vrai Avery, qui est-il ?
Né d'une fille-mère bannie de la communauté rurale irlandaise où elle a grandi, devenu fils adoptif d'un couple dublinois aisé et excentrique par l'entremise d'une nonne rédemptoriste bossue, Cyril dérive dans la vie, avec pour seul et précaire ancrage son indéfectible amitié pour le jeune Julian Woodbead, un garçon infiniment plus fascinant et dangereux.
Ballotté par le destin et les coïncidences, Cyril passera toute sa vie à chercher qui il est et d'où il vient – et pendant près de trois quarts de siècle, il va se débattre dans la quête de son identité, de sa famille, de son pays et bien plus encore.



Merci à JC Lattès !
Cyril Avery n'est pas un vrai Avery, comme ses parents adoptifs se plaisent à lui rappeler régulièrement. Mais alors, qui est-il ?
Avec Les fureurs invisibles du cœur, John Boyne nous entraîne dans la vie d'un jeune garçon, puis d'un homme. On va le suivre ainsi pendant toute sa vie, de son enfance jusqu'à la vieillesse, dans sa lutte pour comprendre son pays d'origine, son pays d'adoption, mais surtout pour se comprendre lui-même. Sa mère est une fille-mère bannie de chez elle, car il ne fait pas bon d'être une mère sans mari dans cette communauté irlandaise. Il a été élevé par un couple Dublinois aisé et surtout très excentrique, et son seul ami a longtemps été Julian Woodbead, un garçon à la vie plus trouble et dangereuse. Son ami, mais surtout le garçon dont il est tombé amoureux...
Et à cette époque – l'histoire se déroule des années 1940 jusqu'aux années 2000 – le fait d'être homosexuel en Irlande est quelque chose d'interdit et de tabou. Cyril, même s'il ne se l'est pas avoué très tôt, a toujours su qu'il avait quelque chose de « différent ». Il porte une très grande affection à son ami Julian, le fait d'embrasser ou de caresser des femmes le révulse. Et même lorsqu'il réalise son homosexualité, comment le partager ? Pour être accepté par ses pairs mais surtout pour survivre, il n'a pas d'autre choix que de se cacher et de dissimuler sa vraie nature.
Lorsque j'ai lu le résumé de Les fureurs invisibles du cœur, j'ai su que ça allait être une histoire marquante. Et elle l'est effectivement ! Ce roman s'est révélé un gros coup de cœur, et une lecture très marquante ! Mais attention, c'est loin d'être une lecture aisée ou détente...
John Boyne nous dépeint un grand nombre de sujets dans Les fureurs invisibles du cœur. Le premier – et non le moindre – est bien évidemment l'homosexualité. Cyril applique l'adage « Pour vivre heureux, vivons cachés ». Sauf qu'il n'est pas si heureux que cela... Il doit cacher à tout le monde sa véritable nature, se contenter d'un petit coup rapide dans les allées obscures ou dans des motels crasseux, ne jamais vivre une relation véritable au grand jour, devoir toujours sceller ses sentiments. Mais surtout, vivre perpétuellement dans la peur. Et si jamais on découvrait qui il était véritablement, qu'aurait-il à endurer ? Le rejet, la violence, la haine... Alors qu'il n'y a rien du tout à reprocher ! L'Irlande, à cette époque, et même le monde d'aujourd'hui, est encore un lieu très dangereux pour toutes personnes n'appartenant pas à la « majorité », et j'ai souvent eu le cœur brisé pour Cyril. En plus du sujet de l'homosexualité, il y a aussi la question de la famille : Cyril ne sait pas d'où il vient, il ne sait pas qui est sa mère et ce qu'elle a enduré, et ses parents adoptifs ne se sont jamais conduits en parents. Comment se construire dans ces conditions, comment cela impacte-t-il sur la psyché d'une personne ? Il y a aussi l'amitié, les liens que l'on crée avec différents personnes, tout au long de notre vie, et ce qu'elles nous apportent. Cyril est un personnage touchant, et auquel on ne peut que s'identifier mais mon coup de cœur va spécialement à Bastiaan, un jeune médecin qui endure beaucoup de choses, comme le fait d'avoir le Sida. Il y a également Ignac, qui sera comme un fils pour Cyril. Cyril apparaît parfois comme un personnage plus amer, plus désabusé, distant et trop abîmé par sa vie malgré les bonnes choses qui lui arrive malgré tout, comme des traits de lumières dans une vie sombre. Les fureurs invisibles du cœur est un roman qui ne peut que toucher, parce que les événements décrits ne sont pas si loin de nous : il y a toujours des homosexuels qui sont rejetés à cause de leur sexualité, qui se font battre ou qui meurent à cause de l'homophobie de (trop) nombreuses personnes. Il y a toujours des femmes, comme la mère de Cyril, qui se font rejeter par leur famille et communauté, juste parce leur parcours est différent... Il y a trop de choses qui arrivent encore, alors que nous sommes supposés être « évolués »...
Bref, Les fureurs invisibles du cœur est un roman très riche, très dense, bouleversant du début à la fin, incroyablement touchant. Je ne peux que vous inviter à le découvrir séance tenante !





Chronique en + : l'avis de My pretty books !

12 commentaires:

  1. Je ne me serais absolument pas arrêtée dessus sans ton avis mais il m'intrigue vu comme tu es enthousiaste ^^

    RépondreSupprimer
  2. Il a l'air aussi beau que son titre, ce roman ! Je note la référence, merci pour ce retour de lecture qui donne envie de le découvrir. Il aborde des sujets qui sont - malheureusement - toujours d'actualité ; c'est bien de le souligner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu aura l'occasion de le lire, je te le conseille :)

      Supprimer
  3. Oh plein de choses dis donc avec celui ci ! Je ne connaissais pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pleins de choses excellentes même ;)

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas du tout mais tu me donnes envie d’en savoir plus !

    RépondreSupprimer
  5. Ah là là, tu piques sacrément fort ma curiosité sur ce coup ! Tu as sorti la grosse artillerie, allez, avoue !!! :)

    RépondreSupprimer
  6. Un roman que tu me donnes vraiment envie de découvrir... pour le sujet et aussi pour l'Irlande,...

    RépondreSupprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !