22/12/2018

Victoria – Saison 2 (ITV)

Fiche technique

Genre : Dramatique, Historique
Création : Daisy Goodwin
Pays d'origine : Royaume-Uni
Chaîne d'origine : ITV
Nb. de saisons : 2
Nb. d'épisodes : 17
Diff. Originale : 28 août 2016 – en production
Officiellement renouvelée pour une saison 3.





Synopsis

Le début de la vie de la Reine Victoria, de son arrivée sur le trône à l'âge de 18 ans en passant par ses premiers émois et son mariage avec le Prince Albert...





Distribution

Jenna Coleman : Victoria
Tom Hughes : Albert de Saxe-Cobourg-Gotha
Catherine Flemming : Duchesse de Kent
Daniela Holtz : La baronne Lehzen
Nell'Hudson : Miss Skerrett
Ferdinand Kingsley : Charles Elmé Francatelli
Leo Suter : Edward Drummond
Jordan Waller : Lord Alfred Paget
David Oakes : Prince Ernest
Rufus Sewell : Lord Melbourne
Tommy Knight : Brodie
Adrian Schiller : Penge
Peter Firth : Duc de Cumberland et de Teviotdale
Alex Jennings : Roi Léopold
Bebe Cave : Wilhelmina Coke
Margaret Clunie : Duchesse de Sutherland
Tilly Steele : Miss Cleary
Anna Wilson-Jones : Lady Portman
Diana Rigg : Duchesse de Buccleuch
Nichola McAuliffe : Duchesse de Cumberland
Nigel Lindsay : Sir Robert Peel
Alice Orr-Ewing : Lady Flora Hastings
Gabriel Constantin : Monsieur Philippe






Épisodes

Deuxième saison (2017)
1- Une fille de soldat (A Soldier's Daughter)
2- Le monstre aux yeux verts (The Green-Eyed Monster)
3- Chaîne et trames (Warp and Weft)
4- Les péchés du père (The Sins of the Father)
5- Entente cordiale (Entente Cordiale)
6- Foi, Espérance et Charité (Faith, Hope & Charity)
7- Le Roi sur l'autre rive (The King Over the Water)
8- Le luxe de la conscience (The Luxury of Conscience)
9- Joie et réconfort (Comfort and Joy)





Mon avis

Après avoir énormément apprécié la première saison de Victoria, je ne pouvais pas manquer cette seconde saison !


Lorsque nous retrouvons Victoria, c'est quelques mois après la naissance de son premier enfant. A la grande surprise de son entourage, elle est bien décidée à reprendre ses devoirs de reine, au lieu de se reposer sur son mari et ses ministres. C'est autour de ce thème que va s'articuler l'ensemble de cette saison : Victoria est une jeune femme d'une vingtaine d'années, à la tête d'un empire et sans grande expérience. Mais le début de son règne l'a brutalement faite grandir et devenir pleinement adulte, mais cela reste une vie difficile. Ainsi, elle a beau aimer à la folie Alfred, le prince régent et son mari, la relation entre Victoria et Alfred peut être chaotique, que ce soit dans leur vision du monde ou dans l'opposition de leur personnalité, que ce soit dans leur vie intime ou publique. Ainsi, le fait d'être non seulement une épouse mais aussi une mère, tout le monde s'attend à ce que Victoria occupe seulement une place de figuration. A chacune de ses grossesses, son entourage – que ce soit ses proches ou son gouvernement – en profite pour prendre les rênes et l'écarter du pouvoir, ce que la jeune femme vivra très mal. 


En effet, Victoria est peut-être jeune et encore un peu inexpérimentée, mais elle reste une femme de tête, moderne, capable et très têtue. Malheureusement, on ne peut pas dire que le monde misogyne dans lequel elle évolue lui facilite la tâche ! Elle voit souvent sa liberté restreinte, son pouvoir s'amenuiser... Elle acceptera certaines choses, tout en étant intraitable sur d'autres sujets.
J'ai particulièrement apprécié cette seconde saison de Victoria pour le traitement des sujets tels que la maternité et la relation aux enfants, le féminisme au XIXème siècle... En tant que reine et en tant que femme, Victoria a du mal à s'attacher à ses enfants : elle a beau les aimer, elle les voit aussi comme un frein à ses projets. On va parler aussi du baby blues, de comment gérer une vie de famille alors qu'on est censé régner sur un puissant empire, et sur comment était considéré les femmes à cette époque.


Victoria est une série qui j'apprécie énormément. The Crown est certes plus ambitieuse, plus poussée et beaucoup plus exacte sur le plan historique, mais Victoria reste celle que je préfère, pour son côté plus léger, pour son traitement de l'intrigue, entre fiction et réalité. Victoria est plus légère, elle reste correcte sur le plan historique, mais tient plus du soap. C'est donc une série qui oscille entre le drame et les moments plus légers, les moments familiaux qui s'opposent à la vie politique du pays.


Outre cette vie familiale et politique, Victoria compte évidemment sur ses personnages : il y a beaucoup à faire ! Victoria et Albert sont bien évidemment le couple phare de la série. En voyant leur relation, j'oscille entre la tendresse et l'énervement, spécialement du côté d'Albert, que j'ai fréquemment envie de gifler. Il s'avère touchant (spécialement avec ses interrogations lors d'une révélation familiale) mais aussi souvent agaçant. Spécialement à sa relation avec sa femme : il n'arrive pas toujours à concilier le fait que sa femme – qui est « censée » lui être « soumise » - est la reine et donc la véritable dirigeante du pays. Il aimerait également avoir plus de pouvoirs, ce que Victoria comprend, mais il n'est pas le dirigeant. Il aimerait que Victoria soit « juste » sa femme et la mère de ses enfants mais ce n'est pas le cas, ce qui entraîne de nombreuses frictions. Heureusement, ce couple arrive quand même à bien fonctionner ensemble, ils apprennent et grandissent ensemble. 


Du côté des personnages secondaires, j'ai eu un GROS coup de cœur pour Edward Drummond et Alfred Paget, sans conteste les personnages les plus touchants, et sans doute ceux pour lesquels j'ai le plus pleuré. Je ne dévoilerai rien pour ne pas spoiler, mais je suis toujours dans le déni après certains événements ! Lord Melbourne, qui était mon chouchou de la première saison, est beaucoup moins présent ici, et m'a également énormément fait pleurer. POURQUOI ?! Les personnages de Wilhelmina Coke et de la Duchesse de Buccleuch sont particulièrement intéressantes, même si elles ne sont pas assez développées à mon goût. Je garde espoir que cela change pour la saison 3 !


Victoria est donc une série que j'apprécie énormément, même si elle a ses défauts. Le principal, pour moi, sont les ellipses trop importantes : ainsi cette saison 2 couvre les années de 1840 à 846. Sept années sur seulement huit épisodes, ce qui nécessite donc de nombreux sauts temporels. Ainsi, cela conduit certaines intrigues à être sous-exploitée, et certains personnages manquent cruellement d'approfondissement... C'est là où aussi Victoria se différencie de The Crown, qui est beaucoup plus correcte historiquement, mais qui se révèle aussi donc plus « lourde » à regarder, du moins pour moi ! L'autre défaut principal que je vois à Victoria, ce sont les transitions. En effet, les scènes se finissent souvent de manière très brutales, ce qui est parfaitement désagréable lorsque ces scènes sont émouvantes. Cela a l'effet de couper brutalement le pathos et de nous éjecter brutalement hors de l'histoire, ce qui n'est pas du tout une bonne chose. Mais c'est vraiment les principaux défauts que je pourrais soulever !
Hormis cela, Victoria est une série que j'apprécie énormément, et j'attends la saison 3 avec impatience !


4 commentaires:

  1. Il faut trop que je tente la saison 1 ! Mais en ce moment je suis en plein dans Reign, j'adore

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas encore commencé cette série mais je pense bientôt "réparer " ça.

    RépondreSupprimer
  3. Oh je suis intriguée ! J'avais très très envie de regarder The Crown mais je vais peut être commencer par celle-là d'abord **

    RépondreSupprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !