18/06/2015

Le Cimetière des Livres Oubliés, Tome 1, de Carlos Ruiz Zafón

Le Cimetière des Livres Oubliés, Tome 1
L'Ombre du vent

Carlos Ruiz Zafón



Coup de



Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, « ville des prodiges » marquée par la défaite, la vie difficile, les haines qui rôdent toujours.
Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés.
L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers.

Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets, enterrés dans l'âme de la ville : L'Ombre du vent.



Prêt pour une plongée dans un univers particulier ?
L'Ombre du Vent se situe dans les années d'après-guerre, à Barcelone. Quelques temps après la fin de la guerre en 1945, Daniel Sempere est un jeune garçon. Se réveillant d'un cauchemar, Daniel est emmené par son père au Cimetière des Livres Oubliés, une immense bibliothèque secrète. Selon la tradition, chaque nouvel arrivant doit choisir un livre – et un seul – pour en prendre soin. Daniel va choisir L'Ombre du Vent de Julián Carax, qu'il va lire en une nuit. Fasciné par cet auteur qu'il ne connaissait pas, il va tenter de découvrir d'autres livres. Cependant, une personne mystérieuse du nom de Laïn Coubert semble avoir un pas d'avance sur lui et a réussi à obtenir tous les livres de Julián Carax pour les brûler...
Stimulé par ces énigmes, Daniel va se lancer dans une véritable enquête littéraire. Au cours des années suivantes, le petit garçon va grandir et devenir adolescent. Au cours de ces années, il va découvrir des éléments de la vie de Julián Carax, va vivre des amours et amitiés au cours du lycée, tomber amoureuse d'une femme plus âgée, et rencontrer Fermin Romero de Torres, un vagabond prétendant avoir été un espion, un agent secret et plus encore. Ému par ce personnage, Daniel va emmener Fermin à la librairie où il travaille avec son père, le convaincant d'embaucher Fermin. Qui va se révéler un extraordinaire libraire, capable de vendre et trouver n'importe quels livres ! Mais Daniel va faire une autre rencontre, beaucoup moins plaisante : l'inspecteur Fumero, ennemi acharné de Julián Carax.
L'Ombre du Vent est un de ces livres que j'ai découvert totalement par hasard. Je traînais dans une de mes librairies préférées lorsque j'ai été attirée par le livre. J'ai lu le résumé, et là je me suis dit : « Il me le FAUT ! ». Acheté et dévoré dès le lendemain ! Entre-temps, L'Ombre du Vent a été traduit en 36 langues différentes, est devenu un best-seller et a été vendu à plus de douze millions d'exemplaires. Et c'est totalement mérité ! C'est un de ces livres qui m'a vraiment marqué, et pour toujours. Je le relis régulièrement, et toujours avec le même plaisir et la même fascination. Comme le disais une critique : « lisez trois pages, vous ne pourrez plus vous en détacher. » Dès les premiers mots, j'ai été embarquée dans une histoire si merveilleuse que j'ai refermé le livre en pleurant. Il y a de l'amour, de l'amitié et de l'espoir, mais aussi de la souffrance, des drames et des désillusions. La vie, quoi ! L'Ombre du Vent est une véritable pépite, plus qu'un plaisir, c'est une révélation ! Roman d'apprentissage, quête de vérité, enquête... Carlos Ruiz Zafón sait parfaitement y faire pour nous emmener dans une histoire foisonnante, avec de multiples rebondissements et intrigues emboités les unes dans les autres, à la façon des poupées russes. L'Ombre du Vent sonne très juste et tient ses promesses jusqu'à la fin, qui se finit en apothéose.
Outre cette histoire magnifique, l'autre point fort tien également aux personnages. Le personnage principal, Daniel, que l'on suit de l'enfance à l'âge adulte, est un adolescent touchant, parfois énervant, mais auquel je me suis vraiment identifié, parce que j'ai pu réagir comme lui parfois ! Son père est l'un des plus touchant et les plus tristes, c'est celui qui m'a le plus ému. Il y a également des personnages de femmes très fort, que ce soit Bea, Nuria ou Clara. Chacune attachante à sa façon, j'ai une préférence pour Bea, très forte, déterminée, et en même temps très fragile parfois lorsqu'elle tomber son bouclier. Julian Carax est une énigme, on ne saura jamais tout de lui, même à la fin. Certaines révélations le concernant ont été étonnantes, surprenantes ou triste, on ne peut pas dire que sa vie ait été facile, mais cela l'a rendu encore plus complexe et intéressant. Mais LE personnage, c'est bien sûr Fermin Romero de Torres. Encore un dont la vie a été parsemé d'énigmes et de faits non résolus ! Il apporte une vraie touche de fraîcheur et de sagesse, il a toujours une sentence ou une vérité à la bouche, comme ces deux citations que j'apprécie particulièrement : « L'homme, en bon simien, est un animal social, et ce qui prime en lui c'est le copinage, le népotisme, le piston et le commérage comme mesure intrinsèque du comportement éthique. C'est purement biologique. », « Les gens caquettent à qui mieux mieux. L'homme ne descend pas du singe, il descend de la poule. » Donc un de mes personnages préférés !
L'ambiance est très particulière. Se situant après la guerre, il y a toujours cette brume de désespoir et de
découragement qui pèse sur la ville, aussi légère et présente que la brume. Mais Barcelone a également cette magie qui se fait sentir. Pour avoir déjà visitée cette ville, j'ai eu l'impression de m'y retrouver une nouvelle fois. Les décors se sont animés devant mes yeux, et je pouvais m'y promener aux côtés de Daniel et Fermin, ce qui m'a donné très envie de m'y rendre encore ! Une atmosphère parfois pesante, souvent sombre, et toujours magique ! On y rentre sans faillir, Carlos Ruiz Zafón est un magicien des mots et des sentiments, on ne peut que se laisser prendre ! Le lieu qui m'a le plus fascinée est le Cimetière des Livres Oubliés, et je me suis souvent surprise à chercher quelque chose de similaire à Paris, dans l'espoir un jour de tomber sur mon Cimetière, cette nécropole de livres où j'aurais le droit de choisir mon livre. La prochaine fois que je visiterai Barcelone, je me promènerai dans les traces de pas des personnages, pour retrouver un peu de cette magie.
L'Ombre du Vent est un livre magnifique, vibrant, et devenu un de mes livres de chevet. Je ne peux pas m'empêcher de le faire passer et découvrir au plus de personnes possibles, il ne faut surtout pas passer à côté de ce roman !
Que dire de plus sur L'Ombre du Vent ? Qu'il faut le lire, absolument, et TRÈS vite !


Il y a des prisons pires que les mots.


Les livres sont des miroirs, et l'on n'y voit que ce qu'on porte en soi-même.



Garde tes rêves.
Tu ne peux jamais savoir à quel moment tu en auras besoin.


L'art de la lecture meurt de mort lente, que c'est un rituel intime, qu'un livre est un miroir où nous trouvons seulement ce que nous portons déjà en nous, que lire est engager son esprit et son âme, des biens qui se font de plus en plus rares.



Le Cimetière des Livres Oubliés, Tome 1 : L'Ombre du vent
Le Cimetière des Livres Oubliés, Tome 2 : Le Jeu de l'ange
Le Cimetière des Livres Oubliés, Tome 3 : Le prisonnier du ciel



Logo Livraddict

12 commentaires:

  1. Oh celui ci a l'air vraiment bien écrit dis donc, je ne connaissais pas mais tu me rends bien curieuse. Surtout la période et l'emplacement. A voir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment un livre à tenter, je te le conseille :)

      Supprimer
  2. Ce livre est magnifique, j'ai adoré! Il faudrait même que je le relise un de ces jours, et que je me mette au Prisonnier du ciel :)

    RépondreSupprimer
  3. J'avais bien aimé ce premier tome, par contre, j'avais beaucoup moins accroché avec le deuxième tome… et du coup je n'ai pas lu le troisième! Mais je garde un bon souvenir de la plume de l'auteur :)

    RépondreSupprimer
  4. J'avais adoré ce premier tome, un peu moins le deuxième.

    RépondreSupprimer
  5. C'est un de mes romans préférés ^^

    RépondreSupprimer
  6. J'ai adoré ce bouquin et aussi sa relecture ! Excellent ! Je le conseille tout le temps !

    RépondreSupprimer
  7. Que j'avais aimé ce roman, que je l'avais aimé ! Il faut absolument que je le relise <3

    RépondreSupprimer
  8. Je l'ai glissé dans ma PAL il y a peu, et ton billet me rend vraiment heureuse de l'avoir fait !!! Merci de me laisser déjà entrevoir un magnifique moment de lecture :)

    RépondreSupprimer
  9. J'avais adoré également et j'ai le jeu de l'ange dans la bibliothèque !

    RépondreSupprimer
  10. J'avais eu un coup de cœur pour ce roman aussi...

    RépondreSupprimer
  11. Je n'oublierai jamais ce roman, l'un de mes plus grands coup de coeur littéraire! <3
    C'est du vrai bonbon ça :D

    RépondreSupprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !