26/03/2018

Un bon parti, de Curtis Sittenfeld

Un bon parti - Curtis Sittenfeld



Presses de la Cité
01 Mars 2018
21.00 €





La tension est palpable chez toutes les mères de Cincinnati : Chip Bingley, beau médecin, célèbre participant d'une émission de télé-réalité, vient de s'installer en ville et... c'est un cœur à prendre.
Elizabeth, de passage pour aider sa mère après l'accident de son père, se fiche bien de toute cette agitation, d'autant que Chip est toujours accompagné de son insupportable et suffisant collègue, Fitzwilliam Darcy. Elle tente de redresser les finances familiales en dépit d'une mère qui utilise le shopping en ligne comme psychothérapie et de ses trois sœurs qui vivent encore au crochet de leurs parents dans une maison qui part à vau-l'eau.
Mais elle doit aussi veiller sur son père, qui préférerait s'enfiler un bon steak plutôt que de respecter les recommandations du médecin, et sur sa sœur Jane, en train de succomber au charme, ennuyeux mais certain, de Chip.



Merci à Presses de la Cité !
La ville de Cincinnati est en émoi : Chip Bingley vient d'arriver en ville. Non seulement il est beau et riche, mais aussi célibataire, médecin, et ancien participant d'une émission de télé-réalité. L'homme à avoir ! Très vite, il va se rapprocher de Jane Bennet. Elizabeth, la sœur de Jane, a autre chose à faire que de s'intéresser à Bingley, surtout lorsqu'il est accompagné par Darcy, un homme arrogant et insupportable. La jeune femme s'intéresse surtout à comment elle peut redresser les finances de sa famille, surtout lorsque sa mère occupe tout son temps à du shopping en ligne et que ses trois jeunes sœurs vivent toujours aux crochets de ses parents...
J'avoue, je suis toujours curieuse lorsqu'on me propose de lire des Austenneries, je n'ai donc pas hésité à accepter Un bon parti !
Déjà, je dirais que je suis toujours aussi surprise et ravie de voir combien Orgueil et Préjugés continue d'inspirer les auteurs et lecteurs : on ne compte plus les romans dérivés, les fan-arts, et autres histoires en relation avec ce roman de Jane Austen. C'est une romancière qui reste toujours très vivante dans l'esprit de notre génération, et c'est vraiment quelque chose qui me remplit de joie ! Évidemment, on trouve beaucoup de choses dans les Austenneries : du très bon, du bon, du moyen, du mauvais... Et il faut de tout pour faire un monde.
Pour ce qui est de Un bon parti, je ne le classerais pas parmi les bonnes reprises d'Orgueil et Préjugés, même s'il présente des idées intéressantes. Le point que je vais souligner le plus, c'est ce côté résolument XXIème sicle. On y trouve tout ce qui compose notre société actuelle, dans ce qu'elle a de mieux et de pire. Ainsi, en vrac, on peut y croiser des stars de la télé-réalité, l'insémination artificielle, les changements de sexe, et bien d'autres sujets.
Pour ce qui est des personnages, la plupart sont des caricatures du roman de Jane Austen, vraiment poussés au-delà de la représentation faite dans Orgueil et Préjugés. Ainsi, Mme Bennett est encore plus exaspérante ; Mr Bennet est plus nonchalant, laissant sa famille s'endetter ; Kitty et Lydia encore plus vulgaire et grossière ; Jane est encore plus douce et souvent effacée ; de son côté Lizzie est beaucoup plus directe, avec moins de finesse d'esprit que son modèle. La sœur de Bingley est toujours aussi chiante, tandis que lui est assez transparent et inconsistant. Et Darcy, pour finir : il se révèle loin du modèle de Jane Austen, mais tire plutôt bien son épingle du jeu, contrairement à d'autres personnages.
Un bon parti est une version très fantaisiste, cru et parfois plus vulgaire d'Orgueil et Préjugés. On ne peut pas dire qu'elle se classe parmi mes reprises préférées, mais j'ai aimé son côté souvent décalé et caricatural. Cela a eu le mérite d'être une lecture sans prise de tête !
A travers ce livre, c'est l'occasion pour Curtis Sittenfeld de dénoncer les travers de notre société : la surabondance de programme de télé-réalité abrutissant, le racisme ordinaire, la façon dont la transsexualité est perçue par certaines personnes étroites d'esprit... Mais c'est aussi l'occasion de parler de notre relation à la famille, aux relations amoureuses, et du bien et du mal que l'on peut trouver en général dans la société.
Sans être exceptionnel, Un bon parti est plutôt une lecture agréable dans l'ensemble.




Chronique en + : l'avis du Livroscope !

14 commentaires:

  1. Autant j'adore Orgueil et Préjugés, autant je ne suis pas sûre que cette "reprise" me plaise beaucoup :/

    RépondreSupprimer
  2. Il faut d'abord que je lise l'original puis ensuite on verra les dérivés :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut absolument lire l'original ;) !!

      Supprimer
  3. J'ai toujours peur avec les reprises modernes des romans de Jane Austen : je n'ai pas apprécié du tout le journal de Bridget Jones par exemple.
    Je vais passer mon tour pour celui-ci et plutôt relire Orgueil et préjugés ;p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Relire Orgueil et Préjugés, c'est toujours une excellente idée ;) !

      Supprimer
  4. j'aime bien les reprises, celle ci je ne sais pas trop j'avoue mais bon à voir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas celle que je te conseillerais le plus, en effet ;)

      Supprimer
  5. C'est sûr que l'on commence à s'y perdre avec toutes ces Austenneries !
    En ce qui me concerne, je n'ai pas encore franchi le pas, et suis restée fidèle à O&P. Sans doute parce que je ne suis pas encore prête, à moins d'en choisir une vraiment réussie, et qui sorte du lot, pas facile... ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si elles ne sortent pas du lot, c'est agréable de se retrouver de nouveau dans cet univers, et avec ces personnages. Comme de retrouver des amis ;)

      Supprimer
  6. La lecture n’est en effet pas désagréable. Après ce n'est pas mon genre de prédilection pour autant.

    RépondreSupprimer
  7. Personnellement, je ne suis pas forcément fan des réécritures de classiques. Surtout qu'autant je trouve que le roman original et profond et présente une vraie illustration de la société virgule autant il y a de quoi tomber vite dans la mièvrerie et la romance bas de gamme. Alors, vu ton avis en plus de tout ça, je ne pense clairement pas m'arrêter sur ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais le roman original est sans égal, on est bien d'accord ! Mais j'apprécie de me replonger dans cet univers, que ce soit en relisant le roman de Jane Austen ou en tentant de temps à autres des réécritures ;)

      Supprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !