13/09/2018

La papeterie Tsubaki, de Ito Ogawa

La papeterie Tsubaki - Ito Ogawa



Philippe Picquier
23 Août 2018
20.00 €






Hatako tient une petite papeterie à Kamakura. Elle est aussi écrivain public, comme sa grand-mère avant elle qui lui avait enseigné cet art d'écrire pour les autres.
Cette papeterie Tsubaki devient rapidement un lieu de rencontres où se nouent des relations inattendues. Elle calligraphie des cartes d'anniversaire, rédige un mot de condoléances pour le décès d'un singe, des lettres d'adieu ; d'autres clients veulent annoncer leur divorce, d'autres encore ont des exigences surprenantes auxquelles elle se plie avec bonheur.
Grâce au talent d'Hatako et à son amour des autres, la petite papeterie devient le théâtre des réconciliations avec les autres et avec elle-même. Apaisée, le jeune femme pourra enfin écrire à sa grand-mère tout l'amour qu'elle n'avait jamais pu lui dire.



Merci à Philippe Picquier !
Hatoko – surnommée Poppo dans son quartier – revient à Kamakura suite au décès de sa grand-mère pour reprendre la petite papeterie familiale. En plus de la papeterie, Poppo est chargée de suivre les pas de sa grand-mère en tant qu'écrivain public. Sa grand-mère, qu'elle a surnommé L'Aînée, lui a transmis la mission délicate d'écrire pour les autres. Non seulement elle doit retranscrire leurs idées en mots, mais le choix de la calligraphie, de l'encre, du papier, de l'enveloppe et du timbre sont tout aussi importants et nécessaires. Peu à peu, les clients viennent la voir, lui demandant de calligraphier toutes sortes de demandes : cartes de vœux, condoléances, mot d'amour ou d'amitié, lettre de séparation... Les besoins et les demandes sont nombreuses !
Grâce à son talent, sa sensibilité et son écoute, Poppo devient bientôt essentielle et la papeterie un lieu important du quartier.
Depuis que j'ai découvert Ito Ogawa, je ne cesse de clamer le talent de cette auteure, et de la conseiller à tous : que ce soit avec Le restaurant de l'amour retrouvé, Le Ruban, Le Jardin Arc-en-Ciel et maintenant La papeterie Tsubaki, elle n'a plus à prouver son talent !
Avec La papeterie Tsubaki, Ito Ogawa décrit le rituel ancestral de l'écriture et de la communication, avec ses rigueurs, ses rituels et les gestes à accomplir. Même si Poppo introduit des matériaux contemporain dans son art (stylo à plume ou à bille, papier moderne), le tout reste résolument campé dans la tradition, qui a été transmise de génération en génération. La description du travail de Poppo est poétique, légère, et absolument magnifique. La description des papiers, le choix du stylo, tout a un impact, et le tout participe au message envoyé. Merveilleux !
En plus de cette ode à l'écriture, La papeterie Tsubaki donne aussi la part belle aux personnages. Poppo est une jeune femme qui a eu un parcours difficile, elle a eu peu d'amis dans son enfance car son étude de la calligraphie lui prenait énormément de temps, et sa relation avec L'Aînée a parfois été conflictuelle. Ce n'est qu'après la mort de sa grand-mère, à son retour au Kamakura, qu'elle commence à comprendre réellement les idées de l'Aînée et les choix qu'elle a fait pour l'élever. Poppo est une jeune femme réservée, douce, que j'ai énormément apprécié. Mais les personnes qui gravitent autour d'elle sont tout aussi essentielles, que ce soit avec Barbara, son amie et voisine, mais aussi avec une petite fille de cinq ans, les clients qui viennent à sa papeterie... Ito Ogawa a ce talent de brosser en peu de mots des personnages vivants, uniques et passionnants.
La papeterie Tsubaki est un livre absolument magnifique et vibrant, une ode aux traditions et à l'écriture. Mais surtout une histoire qui rend hommage aux gens : Ito Ogawa parle des personnes avec douceur et tendresse, on retrouve dans chacun de ses livres l'amitié, l'entraide, le partage et l'amour.
Un très beau moment de lecture, La papeterie Tsubaki fait partie de ces livres que l'on n'a pas envie de finir !




Une écriture magnifique, ça n'a aucun sens
si le destinataire ne parvient pas à la déchiffrer.




Les gens capables de mettre en mots leurs sentiments n'ont
pas de problèmes, mais nous, nous prenons la plume pour
les autres. Parce que cela peut les aider à mieux s'exprimer.

8 commentaires:

  1. ce n'est pas forcément le genre de romans vers lesquels je vais mais contente que tu ais passé un si bon moment

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout, mais ton avis me donne très envie de découvrir ce roman ^^

    RépondreSupprimer
  3. J'adore l'idée. Je me le note tout de suite. Je sens qu'il va me plaire ;p

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connaissais pas du tout mais tu m’intrigues !😁

    RépondreSupprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !