04/07/2019

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres, Tome 1, de Emil Ferris

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres, Tome 1




Emil Ferris





Chicago, fin des années 1960. 
Karen Reyes, dix ans, adore les fantômes, les vampires et autres morts-vivants. Elle s’imagine même être un loup-garou : plus facile, ici, d’être un monstre que d’être une femme. 
Le jour de la Saint-Valentin, sa voisine, la belle Anka Silverberg, se suicide d’une balle dans le cœur. Mais Karen n’y croit pas et décide d’élucider ce mystère. Elle va vite découvrir qu’entre le passé d’Anka dans l’Allemagne nazie, son propre quartier prêt à s'embraser et les secrets tapis dans l’ombre de son quotidien, les monstres, bons ou mauvais, sont des êtres comme les autres, ambigus, torturés et fascinants.


Moi, ce que j'aime, c'est les monstres est un livre qui me tentait énormément depuis sa sortie, en août 2018. J'ai tourné autour, je l'ai lorgné… Pour finalement le recevoir en cadeau de Noël ! Puis ensuite le lire en février 2019… Et écrire ma chronique en juillet 2019 ! Comment ça, j'ai du retard ?
Nous sommes à Chicago, à la fin des années 60, et nous suivons une petite fille de 10 ans, Karen, qui aimerait être détective et qui s'imagine sous les traits d'un loup-garou. Lorsque sa voisine Anka se suicide, c'est l'occasion pour elle de résoudre ce mystère : pourquoi cette femme se suiciderait-elle ? N'est-ce pas plutôt un meurtre ? En enquêtant, Karen va découvrir le passé torturé d'Anka, sa vie au sein de l'Allemagne nazie… Mais découvrir le passé d'Anka n'est pas la seule découverte que Karen va faire : elle va découvrir beaucoup de choses sur sa famille, son quartier, et elle-même.



J'ai mis du temps à me plonger dans Moi, ce que j'aime, c'est les monstres, car je voulais prendre mon temps pour le savourer. Ce beau pavé est un livre très dense, et Emil Ferris a mis 6 ans à l'écrire : et le résultat vaut définitivement le coup ! C'est un coup de cœur, une claque du début à la fin. Au niveau graphique, c'est très particulier, très riche, foisonnant, détaillé… Et l'histoire est passionnante, je me suis rapidement attachée à Karen, et j'ai hâte d'avoir la suite. La mise en page est particulière également, mais très bien travaillée et addictive. Bref, tous les aspects de Moi, ce que j'aime, c'est les monstres sont à la fois bizarres, passionnants et excellents.
Dans Moi, ce que j'aime, c'est les monstres, Emil Ferris a infusé tout un tas de sujet, aussi bien la Shoah que les sujets LGBT, le racisme, le harcèlement, les différentes classes sociales ou l'amour. C'est une grosse claque, car l'émotion est présente du début à la fin, c'est une histoire qui claque et frappe, et on ne peut pas rester indifférent ! C'est universel, car on est tous concernés.
Moi, ce que j'aime, c'est les monstres : un COUP DE CŒUR MONSTRUEUX ! Vivement la suite !



Chronique en + : l'avis de Yuyine !

18 commentaires:

  1. Je tourne beaucoup autour moi aussi depuis qu'il est sorti, et franchement j'ai très envie de le tester ! Merci pour ton avis :3

    RépondreSupprimer
  2. Avec une telle diversité dans les thèmes abordés, je ne peux qu'être tentée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment une très bonne lecture, je te le conseille :)

      Supprimer
  3. Pareil, je tourne autour, de plus en plus près, car l'avis des copines et blogueuses qui l'ont lu est unanime. Du coup, même si je n'étais pas très attirée par la couverture à la base, je le veux d'une force...
    (sans doute mon prochain achat)

    RépondreSupprimer
  4. Je fais comme toi, il me tente vraiment et je tourne autour.... il faut dire qu'il est un peu cher... mais je sais que je vais finir par craquer ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le prix m'avait aussi surprise mais quand je l'ai eu entre les mains, j'ai compris. En fait, vu le nombre de page et le travail réalisé, il n'est pas si cher que ça... c'est juste qu'on est habitué(e)s à des album moins épais donc plus abordables.
      Bref, je patiente encore un peu puis je me l'offre !

      Supprimer
    2. @BooKinette : l'ouvrage vaut vraiment son prix : très dense, très bien construit, et l'auteure à mis du temps à le faire :)

      Supprimer
    3. @Roanne : c'est exactement ça ! Il y a eu vraiment un travail de fou réalisé sur cet album !

      Supprimer
  5. Je ne connaissais pas du tout ce roman, mais il me tente beaucoup !
    Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
  6. Lorsque j'en ai entendu parler j'ai eu trop envie de le lire, mais ça m'est passé lorsque j'ai vu la bête ! Le graphisme ne me correspond pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très particulier en effet, je pense que c'est un ouvrage auquel on accroche totalement ou pas du tout !

      Supprimer
  7. J'ai lorgné dessus tellement de fois en le croisant en librairie mais je n'avais jamais craqué ! Et là j'en entends tellement de bien, ça me donne juste envie d'aller lire cette petite pépite !

    RépondreSupprimer
  8. Coup de coeur monstrueux aussi de mon côté! Une puissance folle, un chef d'oeuvre!

    RépondreSupprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !