30/08/2021

Le Chat, le Général et la Corneille, de Nino Haratischwili



Le Chat, le Général et la Corneille - Nino Haratischwili






Belfond
19 Août 2021
24.00 €









Jeune comédienne géorgienne exilée à Berlin, Sesili, dite « Le Chat », a du mal à se remettre d'un drame familial et à trouver sa place dans un pays dont elle ne comprend pas tous les codes.
Oligarque russe sans foi ni loi, Alexander Orlov, que tout le monde appelle « le Général », voit soudain ressurgir un terrible secret vieux de vingt ans.
Rongé par le deuil et la culpabilité, « la Corneille », un mystérieux journaliste allemand, décide d'enquêter sur les exactions commises par les militaires russes lors de la guerre de Tchétchénie.



TW : viol, violence physique et morale, guerre.






Merci à Belfond !
« Le Chat » est une jeune femme, peinant à se remettre d'un drame et de son arrivée dans un nouveau pays ; de son côté, « Le Général » est bien déterminé à tirer un trait sur un secret caché depuis vingt ans ; et « La Corneille » est un journaliste allemand enquêtant sur des événements survenus pendant la guerre de Tchétchénie.
Qui se cache derrière ces surnoms, et comment ces différents personnages sont-ils reliés les uns aux autres ? Pour commencer, il y a donc « Le Chat », le surnom de Sesili, une jeune femme géorgienne qui a émigrée avec sa mère et sa sœur en Allemagne afin de fuir la guerre. Un personnage qui n'est pas sans rappeler celui de l'autrice, Nino Haratischwili : même nationalité, vivant en Allemagne... Sesili rêve de devenir actrice de théâtre, peine à s'intégrer dans son nouveau pays, et n'arrive pas à concilier son passé avec son présent. C'est « La Corneille », le surnom de Onno Brender, qui va mettre en contact Sesili avec Alexander Orlov, surnommé « Le Général ».
Alexander Orlov est un homme riche et puissant qui va être obligé de revenir sur son passé, notamment sur un épisode marquant de sa vie : celui qui s'est déroulé dans un petit village, il y a 20 ans et pendant la guerre de Tchétchénie... L'affaire dont s'occupe justement Onno Brender, qui s'intéresse de près à cette affaire, tout comme il s'intéresse à Alexander Orlov et sa famille.
Je connaissais déjà Nino Haratischwili grâce à son roman précédent : La huitième vie, initialement paru en grand format chez les éditions Piranha, et maintenant paru en poche chez Folio. Une grosse brique que je vous conseille VIVEMENT ! En ce qui concerne Le Chat, le Général et la Corneille, j'étais à la fois très impatiente de le découvrir mais aussi anxieuse de savoir si ce nouveau roman allait me plaire autant que La huitième vie. Il ne fallait pas que je m'inquiète : si j'ai préféré La huitième vie, je dois dire que Le Chat, le Général et la Corneille est également une très bonne lecture !
Nous oscillons entre différents personnages, différentes époques, et le tout est écrit magistralement. Nous découvrons Sesili, Onno Brender et Alexander Orlov petit à petit, ils ont chacun des failles, des bons et mauvais côtés, un passé plus ou moins sombre mais en tout cas éprouvant, et un futur incertain. Du côté de l'intrigue, Nino Haratischwili nous donne les informations au compte-goutte, nous acquérons peu à peu une connaissance plus approfondie des différents drames, des personnages et de l'histoire tragique qui va relier ces trois individus. C'est une histoire complexe, qui rebondit donc entre différents lieux, personnages et époques, mais le tout est parfaitement clair et cohérent, rassurez-vous !
Le fait d'avoir un aperçu de la guerre de Tchétchénie est à la fois intéressant et bouleversant, notamment à cause des exactions commises par les Russes, avec toutes ces violences commises sur les civils. Il y a également l'histoire de la Russie sous Gorbatchev, une autre période historique sombre et intéressante.
Nino Haratischwili a fait de Le Chat, le Général et la Corneille un drame historique, avec beaucoup de questions philosophiques (les actes commis pendant la guerre, la responsabilité des envahisseurs pendant une invasion...) mais aussi avec une intrigue policière, notamment sur le destin de deux jeunes femmes : Nura et Ada, qui sont un peu les clefs de l'histoire et qui ont tout commencés.
Je vous conseille donc vivement Le Chat, le Général et la Corneille, tout comme je vous conseille La huitième vie, deux romans forts et bouleversants !

12 commentaires:

  1. Le titre m'avait intriguée, mais je n'avais pas été plus loin. A tord, parce que l'histoire a l'air complexe et d'offrir une plongée intéressante dans l'histoire avec un grand H et dans l'histoire de personnages qui semblent intéressants bien que très différents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais curieuse d'avoir ton avis sur ce titre :) !

      Supprimer
  2. J'avoue que l'avertissement sur la violence me freine un peu. On verra si je tombe dessus à l'occasion.

    RépondreSupprimer
  3. Tu me donnes envie de découvrir ce livre :)

    RépondreSupprimer
  4. Je me le note de côté pour un moment où je peux gérer les TW ; (merci pour ça!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien pour les TW, je suis contente que ça te soit utile !

      Supprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !