23/02/2021

Là où chantent les écrevisses, de Délia Owens

Là où chantent les écrevisses - Délia Owens




Seuil
02 Janvier 2020
21.50 €







Pendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur « la Fille des marais » de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord.
Pourtant, Kya n'est pas cette fille sauvage et analphabète que tous imaginent et craignent. A l'âge de dix ans, abandonnée par sa famille, elle doit apprendre à survivre seule dans le marais, devenu pour elle un refuge naturel et une protection.
Sa rencontre avec Tate, un jeune homme doux et cultivé qui lui apprend à lire et à écrire, lui fait découvrir la science et la poésie, transforme la jeune fille à jamais. Mais Tate, appelé par ses études, l'abandonne à son tour. La solitude devient si pesante que Kya ne se méfie pas assez de celui qui va bientôt croiser son chemin et lui promettre une autre vie.
Lorsque l'irréparable se produit, elle ne peut plus compter que sur elle-même...


Un livre qui me tentait énormément, et que je suis heureuse d'avoir pu découvrir !
Nous sommes à Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord. Kya vit dans une petite maison, en plein milieu des marais, avec son père, sa mère, ses frères et sœurs. Jusqu'au jour où tous partent, la laissant seule avec son père alcoolique, alors que Kya a seulement 10 ans... Mais elle ne peut plus compter sur son père, et elle doit apprendre à se débrouiller seule. Pendant des années, elle sera seule dans cette maison, n'allant jamais en ville à part pour récupérer quelques données essentielles de temps à autre. Stigmatisée par cette vie sauvage et par la réputation de sa famille, Kya ne peut compter que sur elle-même pour survivre. Heureusement, il y a des personnes qui vont lui tendre la main, que ce soit Tate, un jeune homme qui va notamment lui apprendre à lire, ou Jumping, qui vend notamment du carburant et va devenir son ami.
Lorsque j'ai lu le résumé de Là où chantent les écrevisses, j'ai un peu pensé au roman La fille du roi des marais, de Karen Dionne, dans le sens où l'intrigue se déroule dans les marais mais aussi pour suivre deux personnages féminins qui se sont construits seule.
Pour en revenir à Là où chantent les écrevisses, j'étais donc très curieuse de le découvrir, et j'ai passé un excellent moment ! Les pages se sont tournées toutes seules, et j'ai été happée du début à la fin par l'histoire de Kya. C'est une histoire souvent très dure, mais aussi très touchante. Suivre cette petite fille abandonnée à elle-même, qui grandit pour devenir une jeune femme capable et poétique, et tout cela dans une nature magnifique et sauvage, est vraiment très bien retranscrit et vibrant d'émotions ! J'ai été très souvent en colère aussi, spécialement contre la nature humaine : on voit les gens de la ville et leurs idées préconçues sur Kya, simplement parce qu'elle n'est pas allée à l'école, que sa famille est « particulière », et surtout parce que Kya a une vie « différente ». Sur toute la ville, on peut compter sur les doigts d'une main les personnes qui l'ont aidée, et par contre les gens qui se sont moqués d'elle, qui l'ont exclue, sont eux beaucoup (trop) nombreux. Un portrait sans concession de l'être humain, et quelque chose de très véridique !
Délia Owens a construit son roman avec deux intrigues temporelles : l'une en 1952, avec l'enfance et l'évolution de Kya ; et l'autre en 1969 où le corps d'un jeune homme du nom de Chase Andrews est retrouvé dans les marais. Nous allons alterner entre les deux intrigues, jusqu'au moment où elles se rejoignent. Délia Owens utilise un système de narration « classique » mais très efficace : nous sommes balancés entre les deux temporalités, ce qui donne du suspense et cette envie de continuer pour découvrir tout les éléments. C'est très bien utilisé dans Là où chantent les écrevisses, ce qui en fait un roman très prenant et addictif.
Que ce soit donc pour les mystères entourant la mort de Chase Andrews, cette description magnifique de la nature et de ce marais qui est véritablement un des personnages du roman, ou l'évolution de Kya – un personnage ô combien émouvant ! – je vous conseille donc d'aller vers Là où chantent les écrevisses les yeux fermés ! Ce fût une excellente lecture pour moi.










Chronique en + : l'avis de Marion reading books !

12 commentaires:

  1. Tu n'es pas la première personne qui fait des éloges sur ce livre - ma meilleure amie l'ayant adoré -, et j'avoue qu'il me tente beaucoup... Merci pour cet avis qui me fait encore plus envie !

    RépondreSupprimer
  2. Oh super pour ce bon moment alors ! Un autre roman que je ne connaissais pas

    RépondreSupprimer
  3. Cette ode à la nature me tente beaucoup.
    Merci pour cette jolie chronique.
    Je me note tout ça.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ce livre te plaira autant qu'à moi si tu le tente !

      Supprimer
  4. Encore un livre que tu me donnes très envie de lire !

    RépondreSupprimer
  5. Je l'ai dans ma PAL, tu me donnes envie de vite l'en sortir !

    RépondreSupprimer
  6. C'est clairement un titre qui me fait très envie après ton avis. J'i vu qu'il existait en audio, je le tenterai bien sous ce format!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais curieuse d'avoir ton avis dessus, ainsi que sur le format audio ! J'ai tenté au audio plusieurs fois, mais j'ai tendance à m'endormir ou à décrocher...

      Supprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !