24/05/2021

Slay, de Brittney Morris



Slay - Brittney Morris






Simon & Schuster
24 septembre 2019
18.99 €






By day, seventeen-year-old Kiera Johnson is an honors student, a math tutor, and one of the only Black kids at Jefferson Academy. But at home, she joins hundreds of thousands of Black gamers who duel worldwide as Nubian personas in the secret multiplayer online role-playing card game, SLAY. No one knows Kiera is the game developer, not her friends, her family, not even her boyfriend, Malcolm, who believes video games are partially responsible for the "downfall of the Black man."
But when a teen in Kansas City is murdered over a dispute in the SLAY world, news of the game reaches mainstream media, and SLAY is labeled a racist, exclusionist, violent hub for thugs and criminals. Even worse, an anonymous troll infiltrates the game, threatening to sue Kiera for "anti-white discrimination."
Driven to save the only world in which she can be herself, Kiera must preserve her secret identity and harness what it means to be unapologetically Black in a world intimidated by Blackness. But can she protect her game without losing herself in the process ?


Lu en V.O







Un livre qui me faisait énormément envie depuis un bout de temps, j'ai enfin pris le temps de m'y plonger !
Kiera Johnson est une jeune femme de 17 ans, une étudiante brillante, une tutrice en mathématiques, et l'une des rares personnes noires de la Jefferson Academy. Mais Kiera a un secret qu'elle n'a révélée à personne : ni à ses parents ou à sa sœur, ni à ses amis ou à son petit ami. Elle joue secrètement au jeu en ligne SLAY. Non seulement elle y joue, mais elle est également la développeuse du jeu. SLAY est un jeu réservé aux gamers noirs, des personnes habitant tout autour du monde, et qui ont enfin un jeu qui parle d'eux et de leurs cultures.
Mais, un jour, un adolescent est tué à cause d'une dispute ayant trait à l'univers de SLAY. Suite à cela, le jeu est révélé au monde entier (car il faut un code d'une personne jouant déjà SLAY pour pouvoir y entrer), et un certains nombres de personnes ont quelque chose à dire. Évidemment, un certain nombre de personnes blanches vont sauter sur l'occasion et crier que SLAY est un jeu raciste, que la violence est causée par l'abondance de jeux vidéos, et par-dessus tout ça, un troll vient rajouter son grain sel, notamment en menaçant Kiera de lui faire un procès pour cause de « discrimination anti-blanc ».
Personne n'a fait le lient entre l'identité virtuelle de Kiera et sa véritable identité. La jeune femme est tiraillée entre le besoin de garder son identité secrète pour éviter encore plus de harcèlement, et l'envie de se protéger et de garder son jeu en sécurité. Car il y a peu d'endroit où les personnes noires peuvent s'exprimer librement, et le fait d'avoir un jeu dédié spécifiquement pour eux est important. Mais SLAY va-t-il pouvoir continuer ?
Slay est un livre que j'ai découvert sur Goodreads, et comme j'essaye (bien que je ne réussisse pas toujours) de lire un livre en anglais par mois, j'ai décidé de me pencher sur celui-ci pour le mois de mai ! Et j'ai vraiment bien, car pour ma première découverte de Brittney Morris, c'est un coup de cœur.
Je joue peu aux jeux vidéos actuellement (mais quand j'étais plus jeune, j'ai passé des heures avec ma sœur et mes cousins à jouer à Gex, Rayman ou Le Seigneur des Anneaux). Alors, lire quelque chose dans cet univers m'intriguait énormément. Mais en plus, le fait que Slay soit écrit par une auteure noire et OwnVoice m'intéressait doublement. Même si j'ai pu rencontrer des discriminations à cause de mon statut de femme ou des incompréhensions du fait que je sois asexuelle, je fais partie des personnes chanceuses : en tant que personne blanche vivant en France, je ne suis pas la personne qui va vivre le racisme quotidien que subisse tant d'autres personnes. Même dans un pays comme la France, soi-disant le pays des droits de l'homme, il y a encore TELLEMENT de progrès à faire concernant la lutte contre le racisme. De même pour les États-Unis : malgré toutes ces célébrations concernant le rêve américain et autre fait que les États-Unis soit une terre d'accueil pour tous, ce pays est gangrené par le racisme. Il n'y a qu'à voir les actualités récentes, par exemple avec l'assassinat de George Floyd ou par ces mouvements pour dénoncer le racisme subis par les personnes noires. En tant que blanche, je ne peux même pas imaginer une vie où les personnes subissent le racisme quotidien. J'ai beau lire, m'informer, essayer de lire plus d'œuvres par des auteurs et autrices de toute origine, de toute orientation LGBT+, il y a des choses qu'on ne pourra jamais vraiment appréhender. Mais même si je ne pourrais jamais avoir ce vécu, je peux tenter au moins d'aider à mon niveau. Et c'est aussi pour cela que c'est important d'avoir des œuvres mettant en scène autre chose que des hommes blancs hétéro.
Dans Slay, non seulement nous avons un personnage principal féminin noire, et elle entourée de personnages féminins forts. Le fait de voir ce que vit Kiera en tant que jeune femme noire dans un établissement scolaire (très) majoritairement blanc nous ouvre les yeux sur certains comportements, tout comme le fait que quelqu'un ait créé un jeu vidéo spécifique pour les personnes noires. Les joueurs peuvent se réunir, discuter, jouer ensemble, et surtout célébrer leurs identités dans un environnement qui était à l'abri du racisme et des trolls. Jusqu'au moment où SLAY a été exposé... Car ce que Kiera dénonce à travers la création d'un jeu pour les personnes noires, c'est le désintérêt pour les personnes de couleurs de la part des autres jeux. Entre le racisme répété, les questions souvent indiscrètes, une sur-abondance de jeux européens, des choix très limités dans la personnalisation des avatars, l'indifférence de la majorité des gamers et de l'industrie... Tout a été créé et pensé par l'homme blanc. Alors, SLAY a pris une place énorme dans la vie des personnes noires : ils ont enfin un lieu qui leur permet de s'amuser, d'être entourés de personnes qui se comprennent les uns les autres et surtout qui utilisent différents éléments de la culture noire. Lorsque SLAY est découvert, au lieu de se demander pourquoi Kiera et tant d'autres personnes ont besoin de ce jeu et de cet espace protégé, un certains nombres de personnes blanches vont être outrées : un jeu excluant les blancs ?! Mais quel scandale ! Calmos les gens : TOUT N'A PAS À TOURNER AUTOUR DE VOUS !
Le point fort de Slay est aussi de nous entraîner dans les pensées de Kiera, mais aussi dans celui d'autres personnes : comme celui de Cicada, une étudiante en informatique française et qui aide Kiera à développer le jeu, et les deux jeunes femmes ont beau ne s'être jamais rencontrées, elles entretiennent une forte relation ; on peut voir également quelques chapitres consacrées à des personnes utilisant SLAY et de constater à quel point ce jeu est important pour cette communauté.
Je pourrais parler encore longtemps de ce lire qui m'a énormément remuée, mais je préfère dire : lisez Slay, c'est un livre qui aborde plusieurs sujets très importants (racisme, sexisme, relations) et le tout est formidablement écrit. Un roman à découvrir impérativement !







You are a queen, and this is your game.




As we duel, as we chat, there's an understanding that "your
Black is not my Black" and "your weird is not my weird"
and "your beautiful is not my beautiful", and that's okay.

12 commentaires:

  1. Oh ben pour le coup je ne connaissais pas du tout ! Mais je suis curieuse !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas non mais cela m'intrigue beaucoup et bravo à toi de te "challenger" en lisant un livre en VO par mois. J'aimerais en faire autant, tu me donnes des idées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'avantage de lire en VO, c'est qu'on découvre pleins de choses qui n'ont pas encore été éditée en français ;) !

      Supprimer
  3. Je connaissais ce titre que de nom (et avec sa belle couverture), je suis contente que tu me le fasses découvrir : hop c'est rajouté dans la WL :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très contente de t'avoir donné envie ♥♥♥ !!

      Supprimer
  4. Sur le papier, juste au résumé, je ne suis pas plus tentée que ça, hormis pour l'aspect ownvoice. Mais ton avis enthousiaste change la donne!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais curieuse d'avoir ton avis dessus, en tout cas :) !

      Supprimer
  5. Un livre par mois en anglais, c'est beau ! Moi j'essaie 1 tous les 2 mois ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après, il faut que j'y tienne ! C'est ça qui risque d'être le plus dur ^^

      Supprimer
  6. Ce livre semble bien d'actualité malheureusement... :/
    En plus, il semble original avec sa thématique du jeu vidéo.
    Merci pour cette découverte, je suis très tentée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi ! Je serais curieuse d'avoir ton avis dessus :)

      Supprimer

Vous êtes bien sur la messagerie du Chat, merci de laisser une petite patte de votre passage !